Actualités

Élie Hoarau : l’ancien député européen soutient Julie Pontalba

Le grand témoin de la réunion populaire de Saint-Pierre

Manuel Marchal / 13 mars 2019

Elie Hoarau a été élu député au Parlement européen en 2009. Il était la tête de liste de l’Alliance des Outre-mer. Au cours de son mandat, il a lutté pour que La Réunion ne subissent pas une baisse des fonds européens. Il a également oeuvré à l’organisation d’une conférence des députés des RUP, afin de faire mieux entendre la voix des peuples des Outre-mer au sein des institutions européennes. Lundi à Saint-Pierre, il a réaffirmé son soutien à Julie Pontalba. Demain dans Témoignages, nous continuerons la publication des interventions à la rencontre populaire du 11 mars.

JPEG - 54.4 ko

« Julie va renforcer le camp de ceux qui veulent une autre Europe. En 2009, les travailleurs de l’UE ont produit 12000 milliards de richesse, 7 % de travailleurs pauvre. 10 ans après, 15000 milliards de richesse, et 17 % de travailleurs pauvres. Où part l’argent ? Chez les plus riches. Cela doit changer », rappela l’ancien député au Parlement européen, « l’Europe est plus riche que les États-Unis et la Chine, comment expliquer autant de misère ? L’argent de l’UE ne fait pas le travail qui doit être fait pour les plus pauvres ».
« L’argent est là, mais en France il y a 110 milliards d’euros d’évasion fiscale. Rien que la moitié permettrait de doubler le montant des retraites, et d’augmenter le SMIC. Sans oublier 80 milliards de fraude fiscale. Tout cela représente la moitié du budget de la France ».

« Prendre les décisions pour notre pays »

« Le moment est venu de faire nous-mêmes notre plan global et cohérent, c’est le tournant pour La Réunion. L’évêque l’a dit aussi dans une tribune libre publiée dans la presse.
Une fois que ce plan est fait, nous devons l’exécuter », poursuit Élie Hoarau, « dépassons la loi de 1946, et présentons ce projet. Profitons du Grand débat pour dire au gouvernement : voilà pour La Réunion ce que nous voulons. C’est nous qui devons prendre les décisions pour notre pays ».
« C’est la même chose pour l’Europe », précisa l’ancien maire de Saint-Pierre. L’initiative parlementaire de Paul Vergès a permis de ne pas être écrasés par l’Union européenne en créant un régime particulier, les RUP. « Nous avons pu protéger notre production, aider nos planteurs et nos entreprises ».

Le Réunionnais est capable

« Il faut là aussi dépasser le règlement des RUP. Aller plus loin, c’est participer à la négociation des accords de partenariat économique, afin d’obtenir des moratoires et clauses de sauvegarde ». Cela nécessite aussi de s’appuyer sur un fonds de développement qui peut être abondé par les crédits de l’Europe, géré par les Réunionnais. Cela montrera que le Réunionnais est capable d’utiliser l’argent de l’Europe dans un plan global de développement.
Et de conclure : « Ces élections sont l’occasion de porter cette parole dans la population : il est possible de faire une autre politique, à condition que le peuple prenne la parole. Le peuple a l’occasion de prendre la parole en votant pour Julie Pontalba le 26 mai prochain ».

M.M.