Actualités

Emmanuel Macron et l’insertion dans l’environnement régional

Le président de la République donne sa vision des relations entre Paris et les départements d’outre-mer

Témoignages.re / 30 octobre 2017

Samedi en Guyane, le président de la République s’est exprimé pour présenter l’objectif qu’il assigne aux Assises des Outre-mer. Dans son discours, il a dévoilé sa vision des relations entre Paris et les pays décolonisés par la loi du 19 mars 1946. Voici un point abordé samedi et qui fera l’objet de commentaires dans nos prochaines éditions :

JPEG - 37.1 ko

« Enfin, les assises nous poussent aussi à reposer la question de l’insertion dans l’environnement régional ; c’est une dimension absolument essentielle, capitale. (…) Cette insertion, pour moi, elle est double. C’est d’abord l’insertion dans un passé de la République qu’on a trop souvent voulu cacher et je pense que si on veut réussir cette nouvelle page ultramarine. (...)

Cette insertion dans l’environnement régional, ça n’est pas simplement une insertion dans une histoire commune que nous devons repenser, c’est l’insertion dans une dynamique profondément différente. Nous devons garder la Polynésie française comme une terre de réussite du changement climatique ; nous devons penser la Réunion comme cela aussi, avec des vrais acteurs de l’énergie durable et de la transformation environnementale. 

Nous devons réussir à repenser le tissage très particulier de l’universel et du particulier sur chacun de nos territoires en facilitant les liens avec la région pertinente. C’est tout le sens de ce que nous avons poussé au niveau de l’Union européenne en ayant un Erasmus adapté. Nous devons permettre aux jeunes guyanais d’aller faire des échanges universitaires au Brésil, en Colombie ; nous devons aider les Réunionnais à aller à Madagascar ou en Afrique. Les Antilles veulent pouvoir rayonner dans la Caraïbe et échanger avec celles et ceux avec qui ils auront ou à faire commerce ou à développer des relations académiques. »