Actualités

Ensemble poursuivons les combats de Paul Vergès

Accueil chaleureux de la distribution de Témoignages du marché forain du Chaudron

Manuel Marchal / 21 novembre 2016

Poursuivre les combats de Paul Vergès, c’est l’engagement pris par les communistes le 15 novembre dernier aux obsèques de Paul Vergès. C’est une responsabilité considérable que les militants ont décidé d’assumer. Hier à Saint-Denis, des communistes ont mené la première action au marché forain du Chaudron : distribution du journal Témoignages du 16 novembre rendant compte des funérailles de Paul Vergès.

JPEG - 59.1 ko

Le 15 novembre, lors des obsèques de Paul Vergès, Elie Hoarau a pris la parole au nom du Parti communiste réunionnais. Il a souligné l’engagement des communistes à poursuivre les luttes menées par notre regretté camarade. Ce 19 novembre, le Conseil politique a réaffirmé cet engagement en prenant plusieurs décisions : un Congrès les 28 et 29 janvier avec pour thème « un Front réunionnais pour une Réunion nouvelle », et demandé à Elie Hoarau d’accepter la présidence du Parti communiste réunionnais.

Mais d’ici le 9e Congrès, les militants ont l’intention d’amplifier la lutte. C’est un moyen de rendre hommage à Paul Vergès, et c’est également une manière de répondre à l’appel venu du plus profond de la population depuis le 12 novembre, date du décès de Paul Vergès : le besoin du PCR qui continue la bataille pour défendre les intérêts de son peuple.

Rencontre avec la population

Ce dimanche matin, des militants de la Section communiste de Saint-Denis ont mené une opération au marché forain du Chaudron. L’objectif était de distribuer le numéro de Témoignages publié le 16 novembre dernier. Ce journal rendait compte d’un événement historique survenu la veille : les funérailles de Paul Vergès.

Grâce à sa ferveur et à ses appels à poursuivre les combats menés par Paul Vergès, le peuple réunionnais a écrit ce 15 novembre une page de son histoire. Le 19 novembre, le Conseil politique du Parti communiste réunionnais a décidé de diffuser gratuitement ce journal dans la population. L’action du marché forain était donc la première mobilisation des militants dans ce sens.

Hier matin, des camarades de Saint-Denis étaient à pied d’oeuvre dans le quartier du Chaudron. Rendez-vous était donné devant le Score, puis direction le marché forain. L’initiative des communistes a reçu d’emblée un accueil chaleureux. Nombreux étaient ceux qui, en voyant le journal, sont venus voir les camarades pour demander à avoir un exemplaire de cette édition, et pour verser leur contribution à la poursuite de la lutte.

Ce contact a été aussi un moment d’échanges avec des personnes de tous horizons et de toutes les générations. Nombreux sont ceux qui ont des anecdotes à partager, d’autres qui soulignent la nécessité de la lutte à poursuivre, et l’envie de voir Témoignages renaître sous cette forme imprimée de manière permanente.

La lutte continue

Tout le monde a fait part de sa volonté de conserver ce numéro historique. Nouvelles manifestations de la reconnaissance du peuple envers l’héritage laissé par Paul Vergès, ces réactions sont également autant d’appels à continuer la bataille. D’ailleurs, des lecteurs de cette édition spéciale ont décidé d’apporter un soutien financier à ce combat.

En une heure, plus de 300 exemplaires avaient trouvé preneur. Direction ensuite le quartier des Camélias où des journaux ont également été distribués.

Cette action a permis de rappeler qu’au-delà du souvenir bien vivace de Paul Vergès, la volonté de poursuivre la lutte s’amplifie.

Elle est la première d’une longue série. Les camarades de Saint-Denis en prévoient de nouvelles cette semaine dans les marchés forains de la ville. Ailleurs dans l’île, d’autres camarades passeront à l’action dans les jours qui viennent. Plus que jamais mobilisés pour être à la hauteur de leur responsabilité : continuer les combats de Paul Vergès.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Nous sommes les héritiers de Laurent et de Paul Verges. Pour continuer la lutte contre les inégalités nous devons nous efforcer à rassembler le peuple réunionnais à ne pas renoncer. Même si la tâche s’annonce difficile, nous ne baisserons pas les bras. Chacun à son niveau avec les moyens dont il dispose, devra lutter pour que demain soit un jour meilleur afin de mettre en avant l’intérêt général. Le rassemblement des forces vives de la Réunion est possible si on n’oublie pas les sacrifices des anciens, notamment de Paul Verges qui a consacré toute sa vie au développement de notre pays.
    Michel M

    Article
    Un message, un commentaire ?