Actualités

Gélita Hoarau propose une loi pour donner plus de responsabilités aux Réunionnais

Rentrée parlementaire de la sénatrice de La Réunion

Manuel Marchal / 9 décembre 2016

La sénatrice Gélita Hoarau et le Parti communiste réunionnais organisaient hier une rencontre avec la presse. La parlementaire a fait le bilan de ces premières actions. Elles poursuivent le combat mené jusqu’à son dernier souffle par Paul Vergès qu’elle remplace au Sénat. Un de ses premiers actes a été de reprendre dans les mêmes termes une proposition de loi déposée par notre regretté camarade : pour la suppression de l’alinéa 5 de l’article 73 de la Constitution.

JPEG - 46.9 ko
Gélita Hoarau, sénatrice de La Réunion, Yvan Dejean et Maurice Gironcel, co-secrétaires généraux du PCR.

La sénatrice Gélita Hoarau et le Parti communiste réunionnais ont organisé hier une conférence de presse, sur le thème de la rentrée parlementaire de la sénatrice. Gélita Hoarau a succédé à Paul Vergès, décédé le 12 novembre dernier. Elle siège dans le groupe CRC (Communistes Républicains et Citoyens). Elle n’arrive pas en terrain inconnu. L’élue communiste a en effet été sénatrice entre 2004 et 2010.

En préambule, Yvan Dejean, co-secrétaire du PCR, a indiqué que le Parti communiste réunionnais continue de poursuivre la lutte. Il a annoncé la tenue d’un Conseil politique la semaine prochaine au cours duquel des décisions seront prises.

Gélita Hoarau a tout d’abord fait part de sa tristesse de prendre ses fonctions dans de telles conditions. « J’aurais aimé que Paul Vergès poursuive son mandat jusqu’à la fin. Son souhait était de participer à un débat sur l’avenir de La Réunion, le projet de loi sur l’égalité réelle lui offrait cette occasion, mais le destin en a décidé autrement ».

La parlementaire a rendu compte de ses premières actions. Concernant le budget de la Sécurité sociale, « mon groupe et moi-même avons refusé d’examiner le rapport aux motifs que les prévisions budgétaires étaient insincères ».

Elle est ensuite intervenue pour dénoncer l’inadaptation à La Réunion des normes européennes dans l’agriculture, ainsi que de la politique commerciale européenne lors d’un débat sur une résolution à ce sujet. Gélita Hoarau a fait deux propositions. Tout d’abord qu’une étude d’impact précède l’application des accords de partenariat économique qui ouvrent le marché réunionnais aux produits des pays voisins. Ensuite, « qu’il y ait dans la délégation européenne qui négocie les APE un représentant ultramarin, Réunionnais quand il s’agit de notre zone, aux côtés du représentant de la France. Seule une telle présence peut faire respecter des clauses de sauvegarde ou un moratoire au profit de nos pays ».

Gélita Hoarau a aussi évoqué sa participation au débat sur la proposition de loi Letchimy, qui permet aux territoires ultramarins de s’ouvrir sur leur environnement géographique immédiat.

La sénatrice a déposé une proposition de loi constitutionnelle : « j’ai repris dans les mêmes termes la proposition que Paul Vergès avait déposé en avril 2013, pour la suppression de l’alinéa 5 de l’article 73 de la Constitution ». Elle précise que « ceci est important parce que cet alinéa prive La Réunion de la possibilité d’élaborer des lois par habilitation ». Et de souligner que « pour moi, cette suppression est essentielle et j’ai voulu qu’un de mes premiers actes à mon retour au Sénat soit cette proposition de loi ».

La prochaine étape du travail concerne la loi sur l’égalité réelle. La sénatrice participera aux auditions prévues par les différentes commissions, préalables à l’examen du texte par le Sénat au mois de janvier.

Gélita Hoarau ajoute qu’au cours de ces débats, « de nombreux collègues sont intervenus pour rendre hommage à leur collègue disparu, Paul Vergès ».

Elle annonce qu’un hommage solennel sera rendu à Paul Vergès ce mardi 13 décembre à 14 heures 30 au Sénat à Paris. Il sera retransmis en direct à 17 heures 30 sur la chaîne LCP.