Actualités

Gilles Leperlier : « Pour une vraie politique de déplacements propres à La Réunion ! »

Semaine européenne de la mobilité

Témoignages.re / 18 septembre 2018

Gilles Leperlier, candidat du PCR à la législative partielle dans la 7e circonscription, fait part de ses propositions en termes de déplacements. Il préconise une alternative à la domination du tout-automobile, afin que la mobilité des Réunionnais puisse se faire dans les conditions du développement durable, en permettant d’aller vers l’autonomie énergétique de La Réunion.

JPEG - 113.4 ko
Gilles Leperlier.

La semaine européenne de la mobilité se tient cette année du 16 au 22 septembre 2018. Candidat à l’élection législative je tiens à saluer toutes les initiatives qui seront prises au cours de cette semaine par les collectivités et les associations.
La question des transports et de l’aménagement du territoire doivent prendre en considération les enjeux environnementaux et climatiques. A La Reunion, le tout automobile a atteint ses limites et il est de notre devoir de proposer une politique de transports et de déplacements innovante, moins polluante et qui désengorge nos routes.

La politique des transports est une condition sine qua non pour l’atteinte de l’autonomie énergétique à La Réunion. Aussi, parallèlement au développement de la production énergétique durable, je défends la relance de plusieurs grands chantiers :

- Un réseau ferroviaire qui desservirait toute l’île, complété par une politique de transports en commun qui maillerait les bas et les hauts
- Le développement de la pratique du vélo partout où cela est possible
- l’installation de bornes rechargeables pour voitures électriques sur toute l’île
- le développement des parkings de covoiturage

Cette politique de développement durable de notre île bénéficierait aux usagers et aux professionnels de la route. Elle permettait également de réduire notre facture énergétique qui atteint les 500 millions d’euros chaque année. Enfin, ces chantiers et équipements permettrait de créer de l’emploi, d’offrir aux Réunionnais un meilleur cadre de vie et de préserver notre environnement menacé. Concilier protection de l’environnement et aménagement intelligent du territoire est possible et primordial, pour développer durablement notre île. Tout est question de volonté politique. A l’assemblée nationale, je défendrai cette politique de développement durable, qui est au cœur de mon projet pour La Réunion.

Gilles Leperlier, candidat à l’élection législative 7e circonscription



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bravo Gilles, je vais voter pour vous, les idées sont formidables, en phase avec ce que je défends à chaque jour. Rendre l’autonomie énergétique, remettre le train sur les rails, un TER PEI, il ferait la liaison "St Joseph-St Benoît" à terme, ferait parler d’un beau projet à suivre dans la région, ailleurs Outre-Mer, en Métropole aussi et à la fois, créer des emplois durables, propres. Le vélo, le vélib enfin à la Réunion, c’est top, les bornes de recharge pour les véhicules électriques, deux ou quatre roues, idem. Le co-voiturage, re idem. Je propose que l’on fasse signer une pétition pour montrer l’attente des citoyens qui aspirent à autre chose que ce qu’ils subissent tous les jours, patiemment, comme des moutons dociles, passifs même. C’est pas raisonnable de poursuivre ainsi à polluer l’île dont on voudrait en plus déveloper le tourisme. Tout est lié, c’est logique, c’est comme faire en sorte que l’on voit des poubelles de tri des déchets aux endroits touristiques, je pense aux plages de l’Hermitage, ou les gens, enfin, ceux qui daignent le faire déposer tout au même endroit étriqué, qui déborde, c’est plein de mouches, d’odeurs fétides ! N’attendons pas 2020 pour enfin interdire l’importation des objets en plastiques, responsables de cancers eux aussi comme les micro particules des gaz d’échappement des moteurs diésels majoritaires à la Réunion : Gobelets, barquettes, couverts, assiettes, pailles, coton-tiges qui iront boucher les filtres et les pompes des station d’épuration déjà surchargées, sous dimensionnées. Alllller voir au Grand Pardo, renseignez-vous, vous serez sidéré !

    Il faut changer de paradigme disent Nicolas Hulot, Pierre Rabhi, et ils ont raison. Les résultats des mesures faites concernant le réchauffement climarique sont largement supérieurs à ceux prévus par les scientifiques qui s’affolent à juste raison. Non, c’est pas raisonnable de continuer à faire "comme si de rien n’était" ou pire encore sans doute, comme j’ai entendul’autre jour, avec résignation, qui encourage à ne rien faire : " de toute façon, on est foutu, on a tout bouzillé, c’est déjà trop tard", Non, non, non, il n’est jamais trop tard, car nous avons des enfants qu’on aime et qu’on voudrait voir vivre, s"épanouir sur une planète bien mal en point soit, mais qui mérite d’être aimée elle aussi car unique et qui souffre, s’échauffe à cause des Hommes. Arthur qui ira à Ste Marie voir. Encore une fois, bravo pour Gilles Leperlier. Osons le soutenir, allons tous ensemble.

    Article
    Un message, un commentaire ?