Actualités

Insécurité a Etang-Cambuston : des mesures peu convaincantes de la mairie

Saint-André

Correspondant Témoignages / 16 mai 2018

Comme nous vous l’avions annoncé dans Témoignages de mardi, face à la recrudescence de cambriolages et de vols dans leur secteur de l’Etang-Cambuston, depuis quelques mois, la mairie de Saint-André a organisé la veille une réunion au Case de L’Etang avec les riverains, en présence de représentants de la Police Nationale et Municipale.

JPEG - 49.2 ko

Plusieurs dizaines de résidents avaient fait le déplacement pour faire part de leur exaspération, mais surtout pour avoir des réponses concrètes au problème qui pourrit leur quotidien.

Rappelons que la question de l’insécurité dans ce secteur avait été soulevée lors du dernier conseil municipal, le 18 avril, par l’élu PCR, Jacky The-Seng. Les riverains en colère avaient ensuite alerté les médias et menacé de créer des patrouilles citoyennes pour assurer leur sécurité.

Lors de la rencontre, les échanges ont été assez vifs, et les critiques n’ont pas manqué. Finalement, les riverains sont restés sur leur faim. Pas de véritables annonces pour enrayer le phénomène, mis à part la désignation d’un référent de la police et de référents citoyens, pour ne pas dire « indics » ! Et l’expérimentation prochaine de la PSQ, inspirée de l’ancienne police de proximité, alors que l’institution manque cruellement d’effectif.

Si la municipalité pensait rassurer la population et calmer les esprits, c’est raté. Les habitants espéraient mieux. Un sentiment partagé par l’élu communiste Jacky The Seng qui a assisté à la réunion.

Correspondant