Actualités

Julie Pontalba : « Ian Brossat a la campagne la plus dynamique et la plus sincère »

La candidate PCR sur la liste « Pour une Europe des gens contre l’Europe de l’argent » invitée du journal télévisé d’Antenne Réunion

Témoignages.re / 22 mai 2019

Hier à la veille du meeting qu’elle tient ce soir à 17 heures à Sainte-Suzanne, Julie Pontalba était invitée du journal télévisé de 12h30 d’Antenne Réunion. Elle a souligné la dynamique de la campagne de la liste « Pour une Europe des gens contre une Europe de l’argent » et la possibilité de la concrétiser en sièges de députés au Parlement européen dimanche. Elle est revenue sur les relations avec la France insoumise et son candidat Younous Omarjee et a exprimé une des revendications du programme de la liste conduite par Ian Brossat : un SMIC européen au maximum, sur le modèle des indemnités des députés au Parlement européen qui bénéficient elles d’un nivellement par le haut.

JPEG - 41.5 ko

La possibilité d’être élue au Parlement européen dimanche

« Il y a deux mois, quand on a présenté la liste, le PCF était à 2 %. Et actuellement on constate que c’est le candidat Ian Brossat qui a la campagne la plus dynamique, tous les observateurs s’accordent à le dire, la campagne la plus sincère et c’est celui qui progresse le plus. Il est passé de 2 % à actuellement 5 % et donc il est quasiment sûr d’avoir ses 4 élus. La tendance est qu’il est en train de dépasser la barre des 5 %. On milite, c’est la possibilité d’en avoir plus.

Relations avec la France insoumise et son candidat Younous Omarjee

Ian Brossat avait tenté au début une alliance avec la France insoumise, cela n’a pas pu se faire, ce n’était pas possible, c’est regrettable. Ce qui est important, c’est qu’il y ait des mouvances de gauche qui aillent défendre leur point de vue au Parlement européen. »
« Younous Omarjee a été élu en 2014 grâce au travail des militants du Parti Communiste. Je constate qu’il n’y a pas eu de remerciements pour les militants, j’ai moi-même tenu des bureaux jusqu’à 20 heures à l’époque. Il n’y a pas eu de remerciements, au contraire il y a eu des attaques. Au point de vue de ce bilan humain, il n’est pas bon. En 7 ans de mandat, ce n’est pas de son fait, on voit que les choses à La Réunion n’ont pas beaucoup évolué. Ce n’est pas une accusation portée au candidat, c’est dans le fonctionnement même que cela ne va pas. C’est ce que nous disons depuis le début de la campagne. Il y a quelque chose à revoir, quant à son bilan il saura le défendre lui-même.

Pour un SMIC européen au maximum

« L’égalité hommes-femmes fait partie du programme, l’égalité des salaires aussi. On a vu une candidate venir ici défendre un SMIC ramené à 800 euros. Ce n’est pas le cas pour nous. Nous pensons qu’il faut un salaire européen pour tous les travailleurs mais au plus haut niveau. Et d’ailleurs cela se fait au niveau des députés : les 750 députés ont tous le même salaire, alors pourquoi tous les habitants de l’Europe ne pourraient pas avoir un SMIC au maximum. »