Actualités

La CIA à La Réunion : ce que nous apprend le JIR

Les documents de la CIA

Ary Yée Chong Tchi Kan / 28 février 2017

Selon le JIR, du dimanche 19 février, sur 12 millions de pages de documents déclassifiés par la CIA, une trentaine concerne La Réunion.

JPEG - 90.1 ko
L’antenne Oméga faisait de La Réunion un objectif militaire en pleine Guerre froide.

Le journaliste, Romain Latournerie, auteur du dossier, est resté sur sa faim car « bien d’autres rapports, des centaines certainement n’ont pas été déclassifiés. D’autant que dans ceux qui le sont d’innombrables pages ont été biffées, passées au noir, au blanc, ou rayées d’un grand trait : access denied, accès refusé. Beaucoup d’autres documents que nous avons consultés sont d’ailleurs ce que la CIA appelle des “sanitarized copies”, des copies expurgées où des informations les plus sensibles et compromettantes ont été effacées. Il y a fort à parier que les tiroirs de l’agence américaine recèlent donc des milliers d’autres pages réunionnaises ».

De fait, nous allons mettre au pot, 2 autres informations. L’une concerne la tentative de la CIA d’assassiner Paul Vergès et Paul Béranger. Le secret a été éventé par “Témoignages” ; l’autre relève d’un crime contre l’humanité après l’expulsion du peuple Chagossien de leur territoire. Enfin, un papier va rappeler l’illusion de croire que l’on vit dans un monde libre et démocratique.

Pour l’heure, retenons l’information principale du dossier du JIR. Les documents de la CIA révèlent que La Réunion était bien au coeur des enjeux stratégiques des grandes puissances. Si cela dégénérait entre elles, les conséquences auraient pu être dramatiques pour nous. Le tir d’un simple missile et tout était détruit aux alentours de Cambaie. En effet, la France s’était associée aux Etats Unis pour implanter une antenne OMEGA à Saint Paul. Il y en avait 8 dans le monde. Celle de Cambaie était plus haute que la Tour Eiffel car elle mesurait 418 mètres. C’était même la plus haute des 8 implantées dans le monde. Le PCR ainsi que plusieurs autres organisations avaient toujours dit que c’était un équipement militaire US. Le JIR note « les spécialistes cités dans le texte affirment que ces antennes Omega, alors présentées comme utiles à la navigation civile et militaires, ont en réalité été spécifiquement implantées pour permettre la navigation des sous-marins nucléaires américains équipés de missiles Polaris ». Ca fait froid dans le dos et forcément cela interroge.

Un site aussi sensible était obligatoirement très surveillé et protégé en prévision des attaques. Il disposait de moyens militaires et des réserves énergétiques. Tout ça à proximité des populations du Port et Saint Paul. Ce qui laisse à penser une forte présence de spécialistes américains et obligatoirement une complicité à toute épreuve des militaires et des politiques français, voire réunionnais. Après un quart de siècle d’existence, cet important équipement a été démoli : ses promoteurs n’ont voulu laisser aucune trace, exactement comme ils ont effacé les éléments importants dans les copies déclassifiées. Les Réunionnais auront-ils droit un jour à la vérité sur l’implantation de cet équipement qui aurait fini par creuser leur tombe ? En quoi cet investissement était-il nécessaire aux Réunionnais ?

Ary Yée Chong Tchi Kan