Actualités

La crise COVID-19 renforce la pertinence du projet de « Saint-Denis pour tous »

Municipales à Saint-Denis

Manuel Marchal / 12 juin 2020

La liste « Saint-Denis pour tous » conduite par Ericka Bareigts tenait hier une conférence de presse en présence de représentants partis politiques PCR, PLR et EELV candidats sur cette liste. La rencontre avec les journalistes a permis de tirer les enseignements de la crise COVID-19. Cette expérience rappelle toute l’importance de lutter contre la pauvreté, les inégalités et pour l’amélioration du cadre de vie. « Cette crise sanitaire a été un test positif pour ce projet. Il ne lui reste plus qu’à être validé le 28 juin prochain par la population », a expliqué Julie Pontalba, candidate du Parti communiste réunionnais sur la liste conduite par Ericka Bareigts.

JPEG - 93.7 ko

Créditée d’une avance de près de 20 points au soir du premier tour sur la liste conduite par Didier Robert, président de Région, la liste « Saint-Denis pour tous » est parvenue à élargir son rassemblement. Résultat d’un accord entre partis politiques (PS-PCR-PLR-EELV), elle s’est élargie pour ce second tour d’une nouvelle composante : « Saint-Denis en l’air » de Nassimah Dindar, arrivée en troisième position au premier tour, avec 13 % des suffrages. « Rassembler et unir » est un concept renforcé par la crise du coronavirus, explique Ericka Bareigts. Cette démarche d’union s’effectue sur la base d’un projet et de convergences, rappelle-t-elle. « Les 13 % d’expression » représentant la liste « Saint-Denis en l’air » devaient être pris en compte, poursuit-elle, afin qu’ils puissent contribuer à enrichir le projet.
« La crise a amplifié les éléments que nous avons identifiés », ajoute Ericka Bareigts, « il n’y a donc aucune raison de changer de projet ».
Le COVID-19 va bouleverser le budget, indique-t-elle. Mais l’ensemble des propositions, notamment les grands projets, sont maintenus. Les partenaires seront consultés pour aménager un calendrier permettant une réalisation plus étalée.
La candidate a insisté sur le rôle de facilitateur que le programme souhaite apporter aux personnes ayant des projets. La candidate a également souligné la dimension écologique, la ville verte avec la plantation de 12000 arbres. Ce sera une contribution à la lutte contre le changement climatique. 150 agriculteurs bio pourront s’installer à Saint-Denis. Saint-Denis sera la ville des liens : social, économique et culturel.

Lutte contre la pauvreté, priorité du PCR

Julie Pontalba a insisté sur le traitement de la grande pauvreté, priorité du PCR à Saint-Denis. Ce problème est traité dans tous les compartiments du programme, précise-t-elle.
Le COVID-19 a exacerbé les difficultés. Cette crise a mis le plus en lumière les problèmes de notre pays, en termes d’approvisionnement notamment. La représentante du PCR a salué l’action de la commune dans ce domaine pendant le confinement auprès des personnes porteuses d’un handicap notamment.
Julie Pontalba a mis en exergue la campagne « Fé nout mask », qui a permis de répondre rapidement aux besoins de la société quand la population subissait la pénurie de masques. La Mairie a fourni du matériel à des personnes qui ont des compétences pour les mettre au service de l’intérêt général.
La lutte contre la pauvreté, c’est permettre aux porteurs de projet de trouver un local pour vivre de leur activité. « Notre ambition est que les personnes sortent de la dépendance, créent de l’activité et les accompagner », souligne-t-elle. Les « permis de planter » répondent au même problème. C’est donner les moyens de pouvoir cultiver son potager.
« Cette crise sanitaire a été un test positif pour ce projet. Il ne reste plus qu’à être validé le 28 juin prochain par la population ». Enfin, Julie Pontalba a conclu sur la dimension historique du scrutin, avec la possibilité avec Ericka Bareigts que pour la première fois, une femme soit maire de la capitale de La Réunion, Saint-Denis.

Améliorer les transports

Jean-Pierre Marchau a évoqué la question du transport. Après avoir rappelé les carences de la politique de Didier Robert dans ce domaine à la Région, il a présenté le tramway TAO qui circulera sur l’itinéraire du TCSP actuellement saturé, et permettra une desserte de l’aéroport sans embouteillage. Le représentant d’Europe Ecologie les Verts rappelle que les usagers des transports collectifs sont essentiellement des personnes qui n’ont pas d’autre alternative faute de moyens financiers. Proposer des moyens de transport modernes et pas cher est donc un moyen de lutter contre les inégalités.

Nouveaux moyens pour le logement

Nassimah Dindar a souligné une convergence programmatique base de l’union. Son propos a concerné le logement et les conditions de vie. La liste porte un projet d’amélioration du cadre de vie. Elle annonce une convention tripartite entre la Ville de Saint-Denis, le Conseil départemental et les bailleurs sociaux. Ceci permettra de faire converger l’aide à l’amélioration de l’habitat du Conseil départemental avec un soutien analogue du CCAS.
La sénatrice a également évoqué le plan logement DOM, et particulièrement la revitalisation du centre-ville et celle des bourgs.
Réhabilitations, améliorations, constructions nouvelles et aménagement des bas d’immeuble. Ces derniers sont inoccupés avec des loyers trop chers. Ces espaces pourront accueillir des services à la personne et des boutiques de proximité.

L’espoir pour la jeunesse

Le représentant de Pour La Réunion a insisté sur la place des femmes dans les projets défendus par la liste. Il a détaillé les propositions des jeunes qui sont dans le programme. Il s’agit donc de mettre à leur disposition des moyens pour leur épanouissement. Ce sont les jobs d’été, les stages, ou le financement du permis de conduire en échange d’heures de bénévolat. Le représentant de PLR plaide pour une meilleure cohérence des dispositifs portés par les collectivités dans le contexte contraint créé par la crise COVID-19. Il a salué la dimension « coopération régionale » du programme, qui passe par l’apprentissage de langues vivantes, dispositif mis en place dans les écoles par la commune.

M.M.