Actualités

La loi sur l’égalité réelle oublie les BRICS

Perspectives

Manuel Marchal / 17 octobre 2016

Ce week-end, les dirigeants des BRICS tenaient leur sommet en Inde, dans l’État de Goa.

JPEG - 42.8 ko

Les BRICS, ce sont le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Ces pays sont actuellement les cinq premières puissances économiques émergentes du monde. Ce sont elles qui tirent la croissance économique du monde vers le haut. C’est donc un événement de premier plan qui s’est tenu à quelques heures d’avion de La Réunion. Force est de constater que ce n’est pas quelque chose qui retient l’attention des responsables politiques réunionnais. Le gouvernement ne semble pas non plus prendre pleinement conscience de cette réalité, comme en témoigne le projet de loi sur l’égalité réelle dans les outre-mer.

Les BRICS est pourtant composé de pays qui sont plus proches de La Réunion que l’Europe. L’Afrique du Sud est dans notre voisinage immédiat. L’Inde est la future superpuissance régionale et elle commence déjà à rayonner. La Chine située un peu plus loin va devenir dans les années à venir la première puissance économique du monde. Ces trois pays sont aussi les héritiers de grandes civilisations qui ont contribué au peuplement de La Réunion. Et ils représentent plusieurs fois l’Europe en nombre d’habitants.

Les BRICS s’organisent pour créer des outils financiers destinés à soutenir la création de grands projets. Ils ont ainsi fondé la Nouvelle banque de développement. Cette dernière a émis des obligations libellées en yuan chinois pour financer des projets de développement des énergies renouvelables. C’est une alternative au modèle qui domine le monde depuis la fin de la seconde guerre mondiale qui se dessine. À cette époque, l’engagement des États-Unis dans la guerre avait été récompensé par la création d’institutions financières internationales basées sur son territoire : le Fonds monétaire international et la Banque mondiale. De plus, le dollar des États-Unis est devenu la monnaie de référence des échanges internationaux alors qu’un seul pays a la capacité d’en imprimer. Les BRICS sont en train de remettre en cause toute cette architecture.

Sachant que deux des cinq membres de cette organisation sont riverains de l’océan Indien, et que la Chine est frontalière de l’Inde, il semble inéluctable que le développement des BRICS va peser fortement sur notre région. Cette perspective est oubliée par le projet de loi sur l’égalité réelle et cela n’émeut pas les députés qui ont la responsabilité de défendre les intérêts de La Réunion dans ce débat. Il est pourtant illusoire de croire que La Réunion sera à l’écart de ces changements. Avec les accords de partenariat économique, les pays qui bénéficieront du soutien des BRICS pourront exporter vers La Réunion la totalité de leur production. Comment l’économie réunionnaise pourra-t-elle résister ? Le PCR propose que La Réunion joue un rôle actif dans cette évolution. Il demande que les Réunionnais puissent avoir les moyens de discuter directement avec ces pays, afin de préparer l’intégration de La Réunion dans ce nouvel environnement dans les meilleures conditions. Cela suppose la création d’une assemblée unique capable également de voter des lois. Mais le projet de loi sur l’égalité réelle propose une autre voie, celle de toujours plus d’intégration à la France, comme si les BRICS n’existaient pas.

M.M.