Actualités

La lutte contre la pauvreté multiforme, priorité des communistes dionysiens

Apport du PCR au programme de « Saint-Denis pour tous »

Témoignages.re / 13 février 2020

Hier nous avons vu que le Président du Conseil Régional retire 250 millions de pouvoir d’achat aux Réunionnais, dans une situation sociale dégradée. Cette décision aura des conséquences catastrophiques dans tous les domaines.
Au contraire, Julie Pontalba et ses camarades ont exposé leurs propositions pour lutter contre la pauvreté multiforme et se sont félicité qu’elles ont été intégrées au programme général de Ericka Bareigts.

JPEG - 115.5 ko
Jean-Noël Abodi, Julie Pontalba, Mathieu Raffini et Florence Moulouma.

Constat

Florence Moulouma a rappelé quelques éléments de cette situation sociale dégradée.

Le chômage tout d’abord. “À La Réunion, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité (catégories A, B, C) s’établit en moyenne à 168 110 au deuxième trimestre 2019.”dit-elle.

La pauvreté ensuite. Elle fait référence à l’Insee : “40 % des Réunionnais vivaient sous le seuil de pauvreté en 2015. Cela représentait 342000 personnes.personnes. Ce taux de pauvreté est trois fois plus important qu’en France”. La raison principale est « Le manque d’emplois et de revenus d’activité expliquent en grande partie cette plus forte précarité. En 2015, seule la moitié des Réunionnais en âge de travailler occupent un emploi » contre les deux-tiers en France.

Cependant, “le travail ne protège pas de la pauvreté, puisque 25 % des travailleurs sont touchés”.

Ce constat a nourri la réflexion et débouché sur 4 propositions concrètes exposées par Jean-Noël Abodi.

Propositions

1-La banque sociale sera un outil d’épargne et d’accompagnement de petits projets. Les épargnants décideront de l’utilisation du capital accumulé. Si un tiers de la population dionysienne épargne 1 euro par mois, cela fait un cumul de 3 millions d’euros sur 5 ans. Les pauvres seront de vrais acteurs économiques et non plus des agents économiques passifs qui voient tout leur revenu social filer dans les mains des autres, sans retour.

2-Le CCAS complétera ses missions sociales par du soutien à l’activité génératrice de revenu et à la création d’emploi. Beaucoup de gens ont des idées mais souvent cela ne dépasse pas le stade d’idée. Nous allons tenter une approche socio-culturelle qui repose sur la confiance et le respect pour débloquer des situations.

3-Il sera crée 44 conseils décisionnaires au niveau du quartier pour répondre à la demande des gens qui veulent être utiles dans leur voisinage. Le Conseil fonctionnera comme une École de la délibération démocratique. Les projets retenus passeront directement au conseil municipal. Ericka veut en faire un marqueur de sa première mandature. Elle a décidé d’accorder à ce projet un budget participatif de 10 millions d’euros. C’est le plus gros budget jamais atteint pour ce genre d’initiative.

4-la gratuité du transport qui est déjà effectif jusqu’à 18 ans et au-delà de 65 ans, sera portée à 26 ans. Une évaluation sera faite en cours d’expérimentation.

Ces propositions seront portées par le groupe Solidarité Dionysienne, émanation de la section du PCR, dans le cadre du partenariat de gestion. Il a rappelé l’adhésion du groupe aux autres mesures placées sous le titre générique de la Ville Fraternelle, chère à Ericka, comme celles de réaliser des Jardins Familiaux aux pieds des immeubles et dans les espaces publics. Il sera délivré un permis de planter. C’est une mesure très populaire et très attendue dans tous les quartiers.. Il y a aussi la mise disposition des aides matériels (notamment des locaux, ou des espaces de cultures).

Conclusions

Pour les communistes dionysiens, il s’agit tout simplement donner du pouvoir politique à la base, en plus du pouvoir d’achat. Le pouvoir politique permet aux plus démunis de participer à la décision.
Lorsque les gens connaîtront mieux leurs droits et la manière de décider, alors ils seront des acteurs conscients de leur propre développement. C’est une question de respect de la Dignité humaine.

La conférence de presse était présidée par Mathieu Raffini, un des plus jeunes colistiers de la liste Saint-Denis Pour Tous conduite par Ericka Bareigts.