Actualités

La pauvreté, le combat du siècle

70 ans du Parti communiste chinois au pouvoir

Témoignages.re / 4 octobre 2019

Lors d’une conférence intitulée « 70 ans du Parti communiste chinois au pouvoir, vu de La Réunion », Ary Yee Chong Tchi Kan, secrétaire du PCR aux Affaires internationales, et Bruno Guigue, écrivain et chercheur, ont évoqué la lutte contre la pauvreté menée par le président chinois, Xi Jinping, depuis son arrivée au pouvoir, fin 2012.

"La fin de la pauvreté dans le pays est vu par le PCC comme une grande bataille, qui s’achèvera par une victoire", a introduit Ary Yee Chong Tchi Kan. Ce dernier a souligné que 70 ans après la fondation de la République populaire de Chine, "un rêve se réalise pour les pauvres mais c’est surtout une promesse du PCC qui est en phase d’être accomplie".

Le secrétaire du PCR aux Affaires internationales a cité l’intervention de Xi Jinping, lors du XIXème Congrès : "Personne ne doit être laissée en arrière dans l’édification d’une société de moyenne aisance dans tous les aspects. (...) Le socialisme signifie le développement. Le développement doit servir la prospérité commune pour tout le monde".

Il faut dire que depuis les réformes de 1978 de Deng Xiaoping, 700 millions de chinois sont sortis de l’extrême pauvreté. La Chine a vu son PIB augmenter rapidement, passant de 367,87 milliards de yuans (48 milliards d’euros) en 1978 à 11 849,97 milliards de yuans (1541 milliards d’euros) en 2016, soit une multiplication par 32 et une croissance moyenne annuelle de 9,6 %.

De son côté, Bruno Guigue a souligné qu’au départ "la Chine était composée à 90% de paysans. Sa population avait le niveau de vie le plus bas du monde, et une espérance de 40 ans".

"Aujourd’hui les classes moyennes chinoises sont les plus importantes du monde avec 400 millions de personnes ; et l’espérance de vie est passée de 40 à 64 ans sous Mao, à 77 ans aujourd’hui", a analysé ce dernier.

Pour le chercheur, un autre exploit de ces 70 années de pouvoir du parti communiste chinois, "le taux de pauvreté selon les statistiques de la Banque mondiale est passé de 95% à 3% en 40 ans".

Ainsi, le nombre d’habitants dans les campagnes vivant en dessous du seuil de pauvreté est passé de 770 millions en 1978 à 30,46 millions à la fin 2017, soit une réduction de 740 millions.

Le taux de pauvreté a baissé, passant de 97,5 % en 1978 à 3,1 % à la fin 2017, selon les statistiques chinois. "En 40 ans, la plupart des habitants des campagnes sont sortis de la pauvreté absolue et leur qualité de vie s’est beaucoup améliorée", a noté le Bureau d’Etat des Statistiques.

Appelé le protecteur des pauvres, Xi Jinping a - au cours des cinq dernières années - visité toutes les principales zones pauvres de Chine, dans le but de « sortir toutes les personnes pauvres de la pauvreté », un engagement salué par Bruno Guigue.

D’ailleurs, entre 2011 et 2017, 135,21 millions de personnes sont sorties de la pauvreté, ce qui représente 19,32 millions de personnes par an, soit un taux annuel de réduction de la pauvreté de 11,7%.

Face à l’engagement politique des chinois vis-à-vis de la lutte contre la pauvreté, Ary Yee Ching Tchi Kan se demande alors "que faisons nous à La Réunion, touchée par la pauvreté ?".

En effet, en 2016, 39 % des Réunionnais soit 332 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté métropolitain, qui s’élève à 1 026 euros par mois et par unité de consommation, d’après l’INSEE.