Actualités

Le Département pour le maintien de la trésorerie de Sainte-Suzanne

Motion votée par l’Assemblée plénière du Conseil départemental

Témoignages.re / 21 décembre 2019

Le Groupe « Ensemble pour le développement durable et solidaire », mené par René Sotaca et Michèle Caniguy, a déposé une motion relative à l’avenir de la Trésorerie de Sainte Suzanne, salué par le président du Département, Cyrille Melchior, lors de l’Assemblée plénière du 18 décembre 2019.

JPEG - 92.8 ko

Les élus communistes ont apporté leur voix à celle du maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel - et de ses conseillers - contre le projet de réorganisation territoriale du réseau de la direction des finances publiques annoncé par le gouvernement.
En effet, l’Etat compte fermer la trésorerie de Sainte-Suzanne ce qui entraînera « la destruction massive des emplois et du service public », en dépit de son utilité pour la population et les six collectivités qu’elle gère, dont les paies des communes, du CCAS et des caisses des écoles des villes de Sainte-Suzanne et de Sainte-Marie.
« En 2018, la trésorerie de Sainte-Suzanne a reçu 20 385 personnes au guichet, soit une moyenne de 78,4 personnes par jour », a souligné René Sotaca. « Face à l’ampleur des besoins et des dossiers traités pour la collectivité et ses administrés, la fermeture de cette structure aura des conséquences préjudiciables, tant pour la population que pour les collectivités gérées par la trésorerie », a assuré ce dernier.
Les élus du groupe s’opposent donc à ce projet de réorganisation territoriale des finances publiques, « qui se traduit par la fermeture de la Trésorerie de Sainte-Suzanne », et « regrettent l’absence de concertation avec les élus de l’ensemble des institutions (Maire, Département, Région) sur un projet d’une telle envergure ».
René Sotaca et Michèle Caniguy ont demandé « à tous les élus du Département de soutenir la lutte menée par les syndicats contre l’abandon de la fermeture de la trésorerie de Sainte-Suzanne, et pour le maintient du secteur publie à La Réunion ». Une demande bien accueillie par le président du Département Cyrille Melchior et les élus qui ont apporté leur soutien à cette motion, en votant son urgence.