Actualités

Le PCR appelle toute la gauche à voter Jean-Luc Mélenchon

Déclaration du Parti communiste réunionnais

Parti Communiste Réunionnais / 21 avril 2017

Dans une déclaration diffusée ce 20 avril, « le PCR appelle les électrices et les électeurs qui se réclament de gauche à La Réunion à voter massivement Jean-Luc Mélenchon, même si on peut comprendre que certains aient eu l’intention de faire un autre choix au premier tour ».

Le Parti communiste réunionnais se félicite du déroulement de la fin de la campagne électorale. Une dynamique place Jean-Luc Mélenchon en position de se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle.

Les idées exposées par le candidat sur la responsabilité, l’écologie, le social et la paix trouvent une adhésion dans la population.

À quelques heures du scrutin, quatre candidats semblent en mesure d’être présents au second tour.

Le moindre bulletin compte. Le PCR appelle les électrices et les électeurs qui se réclament de gauche à La Réunion à voter massivement Jean-Luc Mélenchon, même si on peut comprendre que certains aient eu l’intention de faire un autre choix au premier tour.

Ce vote est nécessaire pour qu’au second tour, les électeurs ne soient pas contraints à un choix entre Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron, l’auteur de la « Loi Travail ».

Dimanche, allons voter massivement Jean-Luc Mélenchon !

Fait au Port, ce jeudi 20 avril 2017
Le Bureau de presse



Un message, un commentaire ?



Messages






  • L’élection présidentielle française se déroulant à deux tours tous les électeurs doivent se mobiliser dès le premier tour pour placer au deuxième tour le candidat porte le mieux leurs idées .

    Actuellement il semble bien que Jean Luc Mélenchon soit le candidat qui le mieux placé pour porter les idées de la gauche et par conséquent si la gauche veut avoir une chance de faire élire quelqu’un qui porte son drapeau c’est pour ce candidat qu’elle doit voter .

    Si l’élection présidentielle était organisée en trois tours le premier tour aurait été le tour de l’expression de toutes les tendances politiques et le deuxième tour aurait celui du rassemblement des diverses tendances vers les candidats qui auraient réunis sur leur nom un certain pourcentage des suffrages exprimés par exemple au moins 8% des suffrages . Entre le premier tour et le deuxième tour il devrait y avoir une période assez longues pour permettre aux candidats qui restent encore éligibles de modifier leur programme pour tenir compte des diverses composantes politiques qui se rassembleraient autour d’eux et proposer un programme qui reçoive la plus large adhésion possible . Et enfin le deuxième tour qui interviendrait au moins trois mois après le premier tour devrait mettre en compétition trois ou quatre candidats dont seuls les deux qui auront recueilli le plus grand nombre de suffrage pourraient se présenter au troisième tour . Le vainqueur de ce troisième tour serait alors celui qui aura réuni le plus grand nombre de suffrages exprimés sur son nom à condition que le nombre de vote blanc ne dépasse pas 40% des votants car si c’était le cas l’élection devrait être recommencée totalement.

    Une élection en trois tours aurait au moins l’avantage de permettre à toutes les tendances de s’exprimer et de mesurer leur importance dans le pays . Mais malheureusement notre élection présidentielle est à deux tours par conséquent tout vote pour des candidats qui n’ont aucune chance d’’être au second tour constitue un handicap pour les candidats les mieux placés et risque de leur faire perdre une chance de l’emporter .

    Le bon choix pour dimanche c’est bien que tout ceux qui ont une sensibilité politique de gauche aille couler un bulletin pour jean Luc Mélenchon qui avec 20% des intentions de vote en sa faveur annoncé par les sondages apparaît comme celui qui est le mieux placé pour porter le drapeau de la gauche . C’est vrai que certains pourraient être séduits par Emmanuel Macron qui a été secrétaire général de l’Elysée et qui a été ministre des finances de Monsieur Hollande. Mais ce candidat ne prouve pas vraiment qu’il appartient à la gauche et qu’il travaillera pour faire avancer les idées de gauche .Bien au contraire ses liens avec le grand patronat et les grandes banques internationales laissent supposer qu’il ne leur refusera rien et le rassemblement hétéroclite qui s’est fait autour de lui incluant des socialistes des radicaux et des centristes est en réalité un rassemblement opportuniste un rassemblement de circonstances dicté surtout par le désir de rester au pouvoir plus que par le soutient d’une idéologie .

    La France doit -t-elle être dirigée par des opportunistes dont la coalition se désagrègera dès les premières difficultés et plongera la France dans une lutte fratricide et lui fera perdre toute crédibilité sur le plan international .

    Bien sur que non ; mais cette situation ne pourra être évitée que si la grande majorité des électeurs de gauche qu’ils soient plus proches du centre ou situé à l’extrémité vont tous voter pour Jean Luc Mélenchon ce dimanche 23 Avril 2017 .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Dans le cas d’une élection à trois tours ; les petits partis politiques peuvent s’exprimer au premier tour et selon l’importance de leur électorat ils peuvent négocier avec les grands partis dont ils sont les plus proches leur soutien et les obliger à intégrer dans leur programme leurs principales revendication. Et en cas de refus de prendre en considération ces revendications ils peuvent voter blanc au deuxième tour et au troisième tour.

    Mais cette possibilité n’a de sens que si le vote devient obligatoire et que le refus de s’inscrire sur ne liste électorale et de participer à une élection soient sanctionnés pénalement ou encore que les citoyens qui font leur devoir de manière exemplaire en participant à toutes les élections soient récompensés.

    Mais également pour que leur vote blanc ait une valeur politique il faut que celui ci annule l’élection lorsque le nombre d’électeurs ayant refusé de choisir l’un des candidats est au moins égal au tiers des électeurs inscrit sur la liste électorale ou à 40% des votants .

    Cette règle viendrait remplacer la fameuse obligation pour le vainqueur d’une élection qui a été élu avec la
    majorité absolue des suffrages exprimés de justifier également que le nombre des suffrages composant cette majorité absolue représente également 25% des électeurs inscrits . Pour être élu il ne suffit pas d’avoir la majorité mais il faut aussi que cette majorité ne soit pas trop étriquée. Ce qui revient à mettre en place une minorité de blocage comme cela existe dans certaines sociétés civiles ou commerciales ou encore dans certains organisme internationaux dans lesquels certains membres disposent d’un droit de véto.

    Qu’une certaine partie du peuple puisse disposer d’un droit de véto ou d’initiative pour l’application des lois ne parait pas antidémocratique ; bien au contraire .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • le président de la république étant élu à la majorité absolu des suffrages exprimés ; même en décomptant les votes blancs si ceux ci ne sont pas pris en compte comme suffrage exprimés le candidat élu aura toujours une majorité absolue. Mais sa légitimité sera plus forte selon le Pourcentage des électeurs inscrits sur les listes électorales qui se seront portés sur son nom .

    Le droit électoral actuel exige que cette majorité absolue représente au moins 25% des électeurs inscrits pour que l’élection soit valide . Cependant si on devait valider les élections en fonction du pourcentage de votes blancs par rapport au nombre de votants il conviendrait de modifier le taux des électeurs inscrits pour valider l’élection. Celui ci devrait être déterminé en corrélation avec le taux des votes blancs qui rendrait l’élection invalide mais aussi avec un faible taux d’abstention quine devrait pas dépasser 5%.

    En effet si l’absentéisme devient un délit on peut supposer que celui ci sera réduit au minimum et tombera aux environs de 5% ; ce qui fait que la validité de l’élection par rapport au nombre de votes blancs serait déterminé par rapport à 95% des électeurs inscrits sur les listes électorales et dans ce cas le taux de 40% pourrait être excessif si on doit monter à 33% le nombre de suffrage exprimés en faveur du candidat élu pour valider l’élection .

    Pour être cohérent il faudrait donc descendre à un tiers des votants le nombre de votes blancs qui serait
    nécessaire pour invalider les élections et monter à 30% le nombre d’électeurs inscrits s’étant prononcés en
    faveur du candidat élu pour que son élection soit validée .

    Ainsi sur un nombre de 100 électeurs inscrits si 5% s’abstiennent le nombre de votants sera de 95 et si sur ces 95 votants un tiers votent blanc le nombre de votes blancs sera de 32 . En retirant des 95 votant les 32 votent blancs il ne reste comme suffrages exprimés que 63 et dans ce cas la majorité absolue des suffrages exprimés sera également de 32 . Dans cette hypothèse si on exige que au moins 30% des électeurs inscrits se soient portés sur le nom du vainqueur . L’élection pourra être validée même avec un tiers de votes blancs sur le nombre de votants ; Car celui qui aura la majorité absolue aura également réuni sur son nom au moins 30% des électeurs inscrits .

    Le meilleur taux des votes blancs à prendre en considération pour la validité des élections serait donc de 33 ;33% et non 40% . Quant au Pourcentage des électeurs inscrits pour valider les élections il vaudrait mieux qu’il soit supérieur à 25% mais qu’il ne dépasse pas 30%.

    Avec un tel dispositif les petits paris pourront toujours s’exprimer. d’une part en se présentant au premier tour sans courir le risque que leurs adhérents aillent voter pour un autre candidat pour voter utile ; et
    d’autre part votant au deuxième et au 3eme tour pour le candidat qui aura pris en compte leurs revendications ou en votant blanc si ce n’était pas le cas .

    Article
    Un message, un commentaire ?