Actualités

Les communistes appellent au rassemblement pour le changement au Port

La Section communiste solidaire d’une population exaspérée par la dégradation de la situation

Manuel Marchal / 11 mai 2018

La section communiste du Port a tenu ce 9 mai une conférence de presse. Représentantes d’une direction renouvelée, Firose Gador, secrétaire de la section, et Patricia Fimar ont fait part du mécontentement grandissant de la population face à la dégradation de la situation dans la cité. Les communistes se posent comme alternative et appellent les forces vives à se rassembler à leurs côtés pour que Le Port retrouve le chemin du progrès.

JPEG - 110.7 ko
Firose Gador et Patricia Fimar.

Fin février, la Section communiste du Port a renouvelé sa direction. Elle a élu Firose Gador secrétaire. Accompagnée de Patricia Fimar, la responsable de la Section a tenu une conférence de presse ce 9 mai.
Il a été question du bilan de la municipalité dirigée depuis 2014 par Olivier Hoarau. Ce dernier avait fait campagne sur le thème du renouveau, affirmant que tout ce qui avait été fait par les communistes était à revoir. Aujourd’hui qu’en est-il ?
« Des proches du maire sont impliqués dans des affaires judiciaires. Le maire s’exprime sur sa volonté de faire baisser le sentiment d’insécurité au Port, or beaucoup de personnes se plaignent des pressions à la mairie », constate Firose Gador, « les Portois sont exaspérés ».
La Section communiste rappelle que lors d’une récente interview, le maire s’était vanté d’avoir atteint 85 % de son programme. « Se base-t-il sur l’EPHAD ? Sur la deuxième opération ANRU à la cité Ariste Bolon et SIDR haute ? Sur le prochain lycée de la mer ? Ce sont tous des projets portés par l’ancienne municipalité de Jean-Yves Langenier », précise Firose Gador, « le maire reprend tous ces projets à son compte en n’hésitant pas à rebaptiser les opérations. « Ville et Port » devient « Porte de l’océan » ».
« Le maire a-t-il plus construit que détruit depuis 2014 ? », interroge la Section.

Fin des activités péri-scolaires gratuites

« La vie associative a payé un lourd tribut, avec la disparition de beaucoup de structures », précise Firose Gador, « la vie associative était une gestion déléguée, aujourd’hui la Mairie saupoudre les subventions. C’est faire du populisme et ne pas rendre la population actrice ». Pour les communistes, « la population a besoin d’avoir une conscience, des responsabilités, d’être actrice », or ce qui est fait actuellement s’oppose à « une politique d’éducation populaire ».
Pour la rentrée, le retour à la semaine de quatre jours risque de se faire sans se préoccuper du rythme de l’enfant, s’inquiète les communistes. « Sur les temps d’activité périscolaire, va-t-on encore taper dans la poche des familles ? » Pour les communistes, il faut des activités pédagogiques encadrées par des professionnels et accessibles pour tous.
Mais « lors du dernier Conseil municipal, le maire a annoncé la fin de la gratuité des activités périscolaires. C’est une décision discriminante et inégalitaire. Quand nous sommes aux responsabilités, nous devons promouvoir l’égalité des chances dans l’éducation », ajoute Firose Gador.

Les commerçants déçus

Un autre sujet très commenté au Port est celui de l’extension du centre commercial Sacré Cœur et du Marché couvert. Ces deux projets avaient été initiés par l’ancienne municipalité. Ils ont obtenu la validation des autorités compétentes, en fonction des dossiers présentés.
En 2014, l’association des commerçants du Port était hostile à ce projet de Marché couvert. Son président, devenu adjoint au maire, a porté un recours avec le soutien d’Olivier Hoarau pour faire avorter le projet, mais il a été validé une seconde fois. Devenu maire, Olivier Hoarau ne fait que reprendre les projets à l’identique. D’où une déception de la part des commerçants qui avaient cru à ses promesses. Autre problème dans le centre-ville, la question de la création du nouveau commissariat de police dans l’ancienne gendarmerie n’est toujours pas réglée.

La Halle victime du populisme

« La situation empire, nous ne pouvons pas rester sans voix. Les Portois n’en peuvent plus », les communistes luttent contre la tentative de passer sous silence tous ces problèmes qui concernent la population. En effet, Firose Gador déplore la tenue des Conseils municipaux, où la voix de l’opposition est maltraitée.
Sur les problèmes rencontrés par la Halle des Manifestations, la Section communiste estime que « la manière dont a été débarquée la PDG n’est pas tolérable. Dire qu’avant 2014 c’était une situation dégradée, c’est faux ».
Ce qu’a fait l’actuelle municipalité, c’est reprendre ce que faisait l’ancienne équipe avec une qualité dégradée et des entrées gratuites pour faire du populisme, souligne la Section communiste du Port. Faute de recettes suffisantes, la Halle est donc en difficulté. C’est donc l’inquiétude pour l’avenir des salariés et de cette structure, car c’est notamment à travers elle que Le Port rayonne.

« Une grande partie de la population nous fait confiance »

Dans le domaine social, la suppression de l’allocation accession touche de nombreuses familles au Port. Sur la RHI Rivière des Galets, des familles dans l’attente, des opérations ne sortent pas. L’annonce de la Région de payer à la place de l’État peut aider les dossiers en cours, mais que faire pour ceux qui vont arriver ? Firose Gador a fait l’an dernier une proposition de motion du Conseil municipal qui n’a pas été prise en compte aussitôt par le maire. Olivier Hoarau a préféré attendre un autre Conseil pour faire passer une motion de sa propre mouture. Un temps précieux a donc été perdu, il aurait pu être utilisé pour interpeller les parlementaires et faire avancer ce dossier dans l’intérêt général.
Dans ces conditions, les communistes appellent au changement à la tête de la municipalité. « Nous proposons une alternative, nombreux sont ceux qui voulaient le changement sont déçus, nous les appelons à se rassembler ». « Une grande partie de la population nous fait confiance. En 2014, elle a été trompée par ceux qui se présentaient se prétendaient communistes », poursuit Firose Gador. Pour les prochaines municipales, les communistes participeront à une liste de rassemblement pour mettre fin au déclin du Port.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Où en est le beau projet de tram-train dont on pouvait voir des posters affichés il n’y a pas si longtmeps encore les abris bus du Port ? Une pétition est-elle envisagée pour prouver son utilité publique ? Cela ferait accroître les postes de travail disponibles dans une ville qui souffre du chômage, comme aussi dans le fond, ke reste de l’île aussi, triste record, en attendant, pollution pour tous, petits en grands dans les bas et dans les hauts pour nos poumons, c’est pas drôle !

    Article
    Un message, un commentaire ?