Actualités

Les communistes réunionnais présents à la Fête de l’Humanité

Stand de Témoignages et du PCR dans le Village du monde

Correspondant Témoignages / 15 septembre 2018

Une délégation du Parti Communiste Réunionnais et de Témoignages s’est rendue à la 83e Fête de l’Humanité, qui a lieu ce 14 septembre jusqu’au 16 septembre, sous le thème « Le Monde est à nous ».

JPEG - 60.3 ko
Mathieu Raffini et Pascale David devant le stand PCR-Témoignages.

Composée de Mathieu Raffini et Pascale David, la délégation aura la tâche de présenter le travail mené par le co-fondateur du PCR, Paul Vergès, et les propositions du parti pour le développement de La Réunion.
La fête sera l’occasion pour les communistes réunionnais de débattre de leur projet pour les Réunionnais, mais surtout construit par les Réunionnais, pour permettre à La Réunion de rayonner. Parmi les thèmes évoqué : l’emploi, la pauvreté, le climat, la démographie, l’innovation…

L’objectif sera de montrer en quoi ce système est à bout de souffle, particulièrement à La Réunion, et qu’il faut un grand changement. Car poursuivre dans cette même politique fera que les Réunionnais auront à subir les conséquences.
Situé au Village du Monde, le stand du PCR/Témoignages est niché entre le Parti Communiste Algérien, le Parti Communiste Vietnamien, et le quotidien Justice, organe du Parti Communiste Martiniquais.

Présents dans les luttes du monde, le PCR a depuis plusieurs décennies porté les luttes de ces voisins malgaches, sud-africains, mais aussi chagossiens. Les membres du Comité central du PCR, présents à la Fête de l’Humanité, parleront de la lutte menée par les Chagossiens pour récupérer leur territoire.
En effet, en 1966, le Royaume-Uni signe un bail de 50 ans avec les États-Unis, pour utiliser Diego Garcia, l’île principale de l’archipel des Chagos. Ce bail militaire a été reconduit en 2016 pour 20 ans.
Les États-Unis y ont installé une base militaire, déclenchant l’expulsion progressive de plus de 2 000 habitants vers Maurice et les Seychelles. Depuis, pour des raisons de sécurité, les autorités britanniques interdisent toute visite aux Chagos sauf autorisation spéciale, empêchant les quelque 10 000 Chagossiens et leurs descendants de rejoindre leurs terres ancestrales.

Le Forum politique des îles de l’Océan Indien sera également mis en avant dans le stand du PCR/Témoignages, dont l’objectif est de montrer que « c’est sur la solidarité que peut se construire de nouvelles relations entre des peuples que la colonisation a divisé ».

D’ailleurs, les conclusions de ce forum international seront expliquées par la délégation, notamment les deux motions, adoptées le 3 août à Antatanarivo, appelant « solennellement à la réintégration des Îles Éparses au peuple malgache et au retour du peuple Chagossien dans son pays ».

Correspondant