Actualités

Maron votera « Olivier Besancenot » pour l’élection présidentielle à venir.

Maron marche avec Ligue communiste révolutionnaire

Témoignages.re / 4 décembre 2006

Dans un contexte où les uns et les autres présentent la mine joyeuse leurs candidatures au prestigieux fauteuil de Président de la République, Maron ou le Mouvement pour une Alternative Réunionnaise au Néolibéralisme sort de sa réserve avec grise mine. Autour d’un café samedi matin dans le Grand Marché de Saint-Denis, des membres de ce parti politique ont manifesté leur ras le bol. Ils trouvent la situation politique et sociale actuelle déplorable. Ca va mal en France ! Ca va mal La Réunion, crie Philippe Azema. D’ores et déjà, Maron porte tous leurs espoirs sur les épaules d’Olivier Besancenot de la Ligue communiste révolutionnaire pour la Présidentielle de l’année prochaine. Le seul selon eux capable d’apporter du sang neuf dans une France qui déraille.

Maron anti UMP, PS, FN

Par ailleurs, ils ne voteront ni pour l’UMP, ni pour le PS et encore moins pour le FN. L’UMP comme le PS se sont retrouvés face à une question politique, le référendum pour le projet de traité constitutionnel, en minorité. Maron s’était prononcé pour le non comme les Réunionnais et les Français. Après un tel désaveux, Philippe Azema s’interroge sur toutes les bonnes intentions de Nicolas Sakorzy et Ségolène Royal. Philippe Azema accuse ses deux partis de vouloir instaurer en France le modèle politique des États-Unis d’Amérique : d’un côté, les démocrates et de l’autre les républicains. C’est à dire le choix entre 2 partis ! Du FN au slogan xénophobe “Chacun chez soi”, Michel Nasseau n’en veut pas non plus.

Maron pour une candidature unique à gauche du PS

Maron « a toujours appelé à une candidature à gauche ». Mais, rappelle Philippe Azema, « le PS a tout fait pour que cela ne se produise pas ». Il propose alors une candidature unique mais cette fois-ci « à gauche du PS ». La gauche apparaît plus que jamais diviser à l’approche de l’élection présidentielle : Ségolène Royal, Arelette Laguiller, Marie-George Buffet, Clémentine Autain, Olivier Besancenot. Cependant, « une seule adhère » “au fond de commerce” « des idées libérales » !

Conclusion, Philippe Azema voit en « le vote antilibéral » un vote positif.

J.-F. N.