Actualités

Mobilité : les Assises du Premier monde à la Région Réunion

Annick Girardin au Conseil régional

Témoignages.re / 7 octobre 2017

En fait d’échanges, le premier atelier des Assises des outre-mer s’est résumé à la prise de parole d’institutions qui ont présenté des projets à un financeur potentiel. Les représentants des usagers ne pouvaient pas prendre la parole, ils étaient assis à des tables dépourvues de micro.

JPEG - 70.3 ko
Vue d’une partie du public hier à la Région.

Hier à la Région Réunion, la ministre des Outre-mer a participé au premier atelier des Assises des Outre-mer sur le thème de la mobilité. Cela concernait la mobilité interne, les déplacements, et la mobilité externe, le désenclavement.

En fait d’Assises, il s’agissait d’une rencontre entre institutions où chaque collectivité invitée a présenté ses projets devant une ministre, c’est-à-dire une représentante d’un financeur de ces actions.

Ainsi la Région a présenté un projet de monorail destiné à faciliter la traversée de Saint-Denis. 500 millions d’euros pour quelques kilomètres entre Bellepierre et Duparc à Sainte-Marie, une solution soi-disant moins chère qu’un train. Pour sa part, la CINOR a montré les images de deux projets de téléphérique à 50 millions d’euros pièce pour Saint-Denis. Des infrastructures qui seront facilement financées, a dit Gérard Maillot, président de la CINOR, qui est inquiet pour la prise en charge du coût de fonctionnement de ces machines : 4 millions d’euros par an.

Puis d’autres collectivités ont mis en avant leurs projets en termes de déplacement.

Plusieurs associations étaient invitées, le CRPV et ATR-FNAUT notamment. Mais ces associations d’usagers des transports ne pouvaient pas s’exprimer. Elles étaient en effet privées de micro.