Actualités

Paul Vergès accédait à la présidence de la Région

Le 23 mars 1998 – il y a vingt ans - l’événement politique

Paul Dennemont / 23 mars 2018

JPEG - 32.8 ko

Le dimanche 15 mars 1998, ont lieu à La Réunion les élections régionales, comme dans toutes les régions de France. Chez nous, pas moins de 22 listes sont en présence dont plusieurs considérées comme purement fantaisistes. Vive la démocratie ! Seules cinq d’entre elles vont dépasser la barre des 5 %, avec les résultats suivants :

Liste Rassemblement de Paul Vergès : 71 239 voix, soit 32 % - 19 sièges
Liste La Relève de Jean-Paul Virapoullé : 33536 voix, soit 15 % - 9 sièges
Liste RPR d’André Maurice Pihouée : 31700 voix, soit 14 % - 8 sièges
Liste de Freedom de Camille Sudre : 22346 voix, soit 10 % - 5 sièges
Liste de Margie Sudre : 16 582 voix, soit 7 % - 4 sièges

Le vote pour la désignation de la Présidence est fixé au vendredi 20 mars. Mais faute de quorum, l’assemblée plénière est reportée au lundi 23 mars. Un nombreux public a fait le déplacement pour assister au déroulement.

Vers 16 heures, au terme de plusieurs suspensions de séance, et au 3e tour de scrutin, Paul Vergès, soutenu par les élus de Freedom, est élu à la présidence de la Région, face à Jean-Paul Virapoullé qui lui a bénéficié les soutiens des élus de la liste Pihouée et ceux de la liste Margie Sudre. Paul Vergès totalise 24 suffrages, son opposant 20 et 1 bulletin nul. Camille Sudre devient le premier Vice-président.

Qu’on le veuille ou non, force est de reconnaitre que l’élection de Paul Vergès à la tête de la Région est un évènement politique. C’est une nouvelle page de l’histoire qui s’ouvre dans la gouvernance de l’institution régionale. Mais s’ouvrent aussi deux mandatures successives (1998-2004 et 2004-2010) au terme desquelles les bilans feront apparaitre un nombre important de décisions prises et de réalisations au service du développement de La Réunion : Energies renouvelables – la construction de lycées – le désenclavement aérien – le soutien à l’économie – la culture et le sport - aides aux communes – les déplacements, pour ne citer que celles-là. Qui mieux que Paul Vergès pouvait assumer ces lourdes responsabilités dans cette période où La Réunion devait faire face à d’importants défis ?

Paul Vergès exercera la fonction de Président jusqu’en mars 2010, les élections régionales se déroulant les 14 et 21 mars. Michel Vergoz en décidant de maintenir sa liste au second tour, va de ce fait offrir sur un plateau, la présidence de la Région à Didier Robert, pourtant largement minoritaire. La suite, on la connait.

Paul Dennemont