Actualités

Paul Vergès : la route des Tamarins et ses 34 km
Didier Robert : un viaduc de 5 km inutilisable pendant encore des mois !

Ce que retiendra l’histoire de La Réunion

Manuel Marchal / 30 mars 2021

Cet après-midi doit se dérouler la cérémonie de livraison d’un viaduc qui ne pourra pas être utilisé avant plusieurs mois. Cet événement rappellera l’échec monumental du chantier de la route en mer voulu par Didier Robert, et soulignera que ce dernier est loin d’arriver à la cheville de son prédécesseur à la direction de la Région Réunion : Paul Vergès, le bâtisseur de la route des Tamarins.

JPEG - 59.2 ko

A 3 mois des élections régionales, le président de la Région Réunion doit inaugurer avec le représentant de l’État un viaduc de 5,4 kilomètres construit dans la mer. La particularité de cet ouvrage est de ne pas être relié au réseau routier. Les plus optimistes tablent sur une mise en service d’ici la fin de l’année, c’est-à-dire pas avant 6 mois.
En effet, peu après sa prise de pouvoir à la Région Réunion, Didier Robert a stoppé le chantier du tram-train et le projet de nouvelle route du littoral lancés par son prédécesseur, Paul Vergès. Il a négocié avec Paris une autre utilisation des fonds publics obtenus par Paul Vergès pour financer ces 2 chantiers. Il a basculé l’essentiel des crédits sur un projet de route en mer : c’est l’accord signé par Didier Robert avec François Fillon. C’était en 2010.

Pas de matériaux, pas de route

Le problème des matériaux se posait déjà. Tout d’abord parce que la route en mer doit être construite sur 6 voies et non 4 comme il était prévu pour le projet de nouvelle route du littoral. Ensuite parce qu’en supprimant le tram-train, Didier Robert empêchait l’utilisation des matériaux qui auraient été rendus disponibles par le percement des tunnels ferroviaires prévus sous le massif de la Montagne. Malgré toutes les tentatives d’ouvrir des méga-carrières sensées fournir les matériaux nécessaires, malgré toutes les dérogations accordées par l’État, les lois de la physique ont eu le dessus : il n’y a pas de matériaux disponibles pour la route de Didier Robert. Mais la Région Réunion s’est entêtée, car la pression des transporteurs qui se sont endettés en croyant aux promesses de Didier Robert était là. Mais faute de matériaux, le chantier de la deuxième partie de la route en mer, constituée d’une digue entre la Grande Chaloupe et La Possession, n’a jamais débuté. C’est ce que constatent les dizaines de milliers d’automobilistes qui chaque jour empruntent la route du littoral. Un comble lorsque l’on constate qu’en 2013, la première pierre du chantier a été posée côté Possession.
Si au moins le viaduc était utilisable, une demi-route en mer aurait pu être mise au crédit du président de Région. Mais la réalité est toute autre : au bout de 11 années de présidence à la Région, Didier Robert en est réduit à inaugurer un viaduc de 5,4 km qui ne mène aujourd’hui nulle part. Tel est le bilan de Didier Robert.

34 kilomètres de route des Tamarins mis en service avant d’être inaugurés

Manifestement, ce dernier est donc loin d’arriver à la cheville de son prédécesseur. Le chantier phare du mandat 2004-2010 de l’Alliance à la Région était la route des Tamarins. Cette route fait 34 kilomètres et compte une centaine d’ouvrages d’art dont trois d’exception : le viaduc du Bernica à Saint-Paul, le viaduc de Trois-Bassins et le viaduc de la Grande-Ravine. A l’initiative des sociétés qui ont construit ces ouvrages, des inaugurations ont eu lieu avant la mise en service, mais pas 6 mois avant ! Le viaduc du Bernica fit l’objet d’une cérémonie le 21 mai 2009, celui de la Grande Ravine le 13 juin 2009, et la route entière fut mise en service le 23 juin 2009 par Paul Vergès, avant une inauguration officielle le 9 juillet 2009 en présence du Premier ministre et de plusieurs membres du gouvernement. Autrement dit, près d’un avant la fin de son mandat, Paul Vergès avait achevé la construction de la route des Tamarins, pour un budget avoisinant les sommes déjà investies dans le chantier de la route en mer.
Ceci rappelle donc que Didier Robert est bien loin d’arriver à la cheville de son prédécesseur. Malheureusement, c’est au contribuable de payer tous ces errements.

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • J’espère que le TER Ste Rose-St Joseph pourra rouler dessus et voir le président actuel, son successeur invités à l’inaugurer et reconnaître que c’est quand même pas mal de transporter les réunionnais, les touristes par rail, comme les marchandises, les conteneurs, la canne, les animaux, voilà, sans oublier l’autonomie énergétique, alimentaire, bio évidemment c’est meilleur et faisable ! Ne plus écouter les grincheux, les empêcheurs de faire mieux ! Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?