Actualités

PCR : « 2020 : année de la Responsabilité »

Voeux du Parti communiste réunionnais pour 2020

Parti Communiste Réunionnais / 27 décembre 2019

Dans une déclaration transmise ce 27 décembre aux médias, le Parti communiste réunionnais souligne que « L’année qui s’achève s’ouvre sur une série d’élections qui peut transformer l’urgence sociale et climatique en atouts pour régler tous les besoins de la société réunionnaise. Avec un peu de volonté politique, il est possible d’atteindre en 2020 la Responsabilité du peuple réunionnais, qui marquera une nouvelle étape de notre Histoire après 1848 et 1946. Ce sont les vœux dont nous faisons part à tous nos compatriotes pour leur souhaiter une bonne nouvelle année. »

JPEG - 107.8 ko
Yvan Dejean, secrétaire général du PCR.

À La Réunion et en France, l’année 2019 a été marquée par des luttes sociales sans précédent. Commencées avec le mouvement des Gilets Jaunes, il y a un an, elles se sont poursuivies toute l’année et ont gagné en intensité avec les manifestations contre la réforme des retraites.
Aux millions de personnes qui expriment leur fragilité et leur inquiétude, le gouvernement a réagi par la répression et la violence, occasionnant des blessures graves. Les blessés réclament justice. Ils doivent être entendus. Les auteurs des actes de mutilations doivent être arrêtés et condamnés. Les donneurs d’ordre doivent répondre pénalement de leurs décisions. Le monde entier a été scandalisé par des images d’une brutalité inouïe et l’absence d’une parole d’apaisement autorisée.
La gestion calamiteuse de la crise relève de la responsabilité directe du Président de la République. En misant sur l’usure, la division et la fatigue des victimes, il commet une faute. La fonction présidentielle est de rétablir le dialogue et le débat démocratique, en demandant au gouvernement de retirer le texte très controversé sur la retraite et d’avoir plus de respect envers les organisations syndicales que les travailleurs ont démocratiquement choisies.

La situation sociale créée par le pouvoir politique est aggravée par les risques naturels qui sèment la désolation et occasionnent des milliards de dégâts aux biens publics et privés. La prise de conscience gouvernementale est très insuffisante. Il est symptomatique qu’à la COP25 la France a été incapable de dégager une proposition de rassemblement qui aurait pu faire honneur au Traité de Paris sur le Climat. Cet échec pénalise les forces vives de la société qui n’ont toujours pas de visibilité à long terme pour investir.

Dans les Départements d’outre-mer, où la dégradation sociale est 2 à 3 fois supérieure qu’en France, les risques naturels et climatiques sont permanents. Plus de sept décennies d’errance politique doivent laisser place à la responsabilisation des peuples d’outre-mer. Si “la colonisation est une faute de la République”, la métropolisation est une faute des pouvoirs parisiens. Le PCR, dont la création en 1959 fut un acte d’émancipation de la tutelle du PCF, est un exemple que de nouvelles formes de solidarités peuvent exister, fondées sur le respect réciproque.

Cela fait 60 ans que le PCR réclame un pouvoir décisionnaire à La Réunion. L’idée a été combattue, dénigrée voire réprimée, mais elle a avancé au fil du temps. Elle apparaît de plus en plus comme la seule perspective crédible à mesure que la crise sociale et structurelle imprègne des couches de la population qui se croyaient à l’abri avec des revenus indexés ou des avantages économiques comme la défiscalisation. Concrètement, le PCR préconise une Assemblée Territoriale dotée de larges compétences, un projet global et cohérent fait par les Réunionnais pour les Réunionnais, avec un Fonds de Développement pour garantir la réalisation totale du projet.

Le PCR est d’accord pour adosser l’initiative à une Conférence Territoriale élargie, réclamée également par d’autres personnalités qui trouvent-là un cadre légitime. L’année qui s’achève s’ouvre sur une série d’élections qui peut transformer l’urgence sociale et climatique en atouts pour régler tous les besoins de la société réunionnaise. Avec un peu de volonté politique, il est possible d’atteindre en 2020 la Responsabilité du peuple réunionnais, qui marquera une nouvelle étape de notre Histoire après 1848 et 1946. Ce sont les vœux dont nous faisons part à tous nos compatriotes pour leur souhaiter une bonne nouvelle année.

Fait au Port, ce vendredi 27 décembre 2019,

Parti Communiste Réunionnais