Actualités

PCR : création d’un outil pour rompre le joug colonial

Lancement de l’année préparatoire du 60e anniversaire du Parti communiste réunionnais

Témoignages.re / 19 mai 2018

C’est lors de son congrès des 17 et 18 mai 1959 que la Fédération communiste s’est transformée en Parti communiste réunionnais. C’était 13 ans après que les communistes et les autres progressistes avaient réussi à abolir le statut colonial, en faisant adopter à l’unanimité la loi du 19 mars 1946.

JPEG - 63.4 ko
Le 19 mai 1959 : l’annonce de la création du PCR dans Témoignages.

En 1959, Bien que La Réunion soit département français, la misère était toujours là. Notre île était encore touchée par la sous-alimentation. En termes de malnutrition, la situation à La Réunion était plus grave qu’à Madagascar qui se relevait des massacres de 1947, ou qu’en Corée qui sortait d’une guerre qui fit plus d’un million de morts, et raya de la carte la plupart des grandes villes.
C’était la conséquence d’un fait : les gouvernements à Paris refusaient d’appliquer la loi Vergès-Lépervanche qui prévoyait l’égalité sociale le 1er janvier 1947. Il avait décidé de donner beaucoup plus que l’égalité à une petite catégorie de la population, et rien aux autres afin de diviser le mouvement social. Face à cette injustice, les communistes rassemblaient. Leur liste obtint la majorité des voix aux élections législatives de 1956, avec l’élection de Paul Vergès et Raymond Mondon. Le gouvernement décida alors de supprimer le suffrage universel à La Réunion, en organisant la fraude électorale et en chassant des mairies les communistes.

Pour les communistes, l’analyse de la situation montrait que la départementalisation était impossible, car le système colonial était maintenu avec en plus la répression et l’impossibilité de toute avancée. D’où la nécessité d’un autre cadre pour qu’enfin la misère soit vaincue, et les libertés respectées. Ce cadre c’était l’autonomie, avec une seule assemblée, afin que les Réunionnais puissent gérer eux-mêmes leurs affaires. Et pour mener ce combat contre le joug colonial, un nouvel outil est créé : le Parti communiste réunionnais.