Actualités

PCR : pas de vacances pour le Parti des Réunionnais

Conférence idéologique internationale en octobre précédée d’une assemblée générale en septembre

Manuel Marchal / 12 août 2019

Ces prochaines semaines seront marquées par une importante activité pour le PCR. C’est en effet dans deux mois que se déroulera une conférence idéologique de haut niveau. Cet événement international sera précédé en septembre par une assemblée générale des militants.

JPEG - 99.1 ko
Le PCR prône la responsabilité des Réunionnais dans la recherche de solutions à la crise.

Le mois d’août qui débute n’est pas une période de vacances pour le PCR. Au moment où certains sont encore en France bien loin des réalités de notre pays pour profiter d’un temps de repos jugé mérité, le Parti communiste réunionnais est toujours en pleine commémoration de son 60e anniversaire.
Le prochain point d’orgue de cette année de festivités sera la conférence idéologique organisée au mois d’octobre. Cet événement international verra la participation de partis communistes venus de plusieurs pays. Ceci sera le moment pour les membres de ces partis d’échanger sur leurs expériences respectives.
En ce début de 21e siècle, le mainstreaming diffusé dans l’opinion est de dire que le communisme est une idéologie du passé. Or, la réalité quotidienne souligne combien les partis communistes basés sur la pensée marxiste sont porteurs d’une idéologie en phase avec les grands problèmes qui s’imposent à toute l’humanité : croissance démographique, changement climatique, mondialisation des échanges et innovation technologique.

Traité de Paris

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’impulsion décisive à la ratification du Traité de Paris sur le climat est venue de Chine, un pays dirigé par un Parti communiste. Lorsque la délégation chinoise a remis ses instruments de ratification entre les mains du secrétaire général de l’ONU, un mouvement s’est enclenché amenant les Etats-Unis alors présidé par Obama à emboîter le pas, puis c’est l’Union européenne qui a fait de même. Les dirigeants occidentaux ne pouvaient qu’être amenés à assumer leurs responsabilités après le geste fort de la principale puissance industrielle mondiale.
C’est ainsi que depuis le 6 novembre 2016, le Traité de Paris sur le climat est entré en vigueur. Il s’impose à tous, Etats, collectivités, entreprises et associations. A chacun désormais de présenter des propositions pour mettre ses actions en cohérence avec les objectifs du Traité, dont le principal reste de maintenir l’élévation des températures à un niveau inférieur à 1,5 degré par rapport à l’époque préindustrielle. L’humanité actuelle est l’héritière et l’actrice de modes de production et de consommation qui sont à l’origine d’une hausse de la température de déjà 1 degré.

Responsabilité commune mais différenciée

C’est une responsabilité commune mais différenciée, car les humains ne sont pas tous les mêmes pollueurs, tout dépend en effet des modes de vie. Force est de constater que dans notre région, La Réunion est très peu exemplaire compte-tenu du choix de privilégier la croissance du parc automobile au détriment de la reconstruction du train, et des énergies renouvelables. Une orientation d’autant plus contestables que les responsables de ces choix ne peuvent se retrancher derrière l’idée d’un manque de financement. Paul Vergès avait négocié et obtenu de Paris la contribution nécessaire.
Nul doute que la question de la responsabilité commune mais différenciée intéresse les partis communistes, car elle n’a pas sans rappeler un principe : à chacun selon ses moyens et ses besoins.
L’événement d’octobre sera précédé le mois de septembre par une assemblée des militants du PCR, venus de toute l’île. Un bon moyen d’arriver renforcé dans la perspective de la conférence idéologique internationale.

M.M.