Actualités

Pose de la première pierre du bâtiment bioclimatique du Sidelec

Le SIDELEC se mobilise pour l’environnement

Témoignages.re / 14 septembre 2019

La première pierre du bâtiment bioclimatique à énergie positive de l’antenne sud du SIDELEC Réunion a été posé le 10 septembre 2019 par le président Maurice Gironcel, en présence du représentant du maire de Saint-Pierre le Maire de St Pierre était représenté par M Stéfano Dijoux, 1er Adjoint du Maire de St Pierre et 1er VP du SIDELEC Réunion.

Egalement présent, le Président Directeur Général de la SPL Horizon Réunion et le représentant de la Région Réunion, du Directeur Régional d’EDF, Olivier Duhagon, et des entreprises qui vont réaliser le projet.

"La commune de Saint-Pierre n’a pas été choisie au hasard. Pas moins de 21 millions d’euros ont été investis par le Sidélec dans le sud dont environ 7 millions sur Saint-Pierre depuis 2014 où nous sommes aux responsabilités. Il était donc nécessaire d’équiper le bassin sud d’un meilleur équipement, pour nos équipes, nos partenaires et bien sur nos usagers", a expliqué Maurice Gironcel lors de son allocution.

D’ailleurs, le bâtiment produira plus d’énergies qu’il n’en consommera. La consommation électrique prévisionnelle du bâtiment est évaluée à 33 147 kWh/an pour une production photovoltaïque envisagée de 55 704 kwh/an, indique le communiqué de presse.

Il s’agit pour le SIDELEC de poursuivre "son action en faveur de l’environnement en équipant ses nouveaux locaux de deux générateurs photovoltaïques performants". L’un sera d’une puissance de 18kwC destiné à l’alimentation des véhicules électriques et à l’autoconsommation du bâtiment, tandis que l’autre de 16 kwC sera en revente total à EDF SEI.

Pour Maurice Gironcel, "le Sidélec, c’est également une ingénierie apportée aux communes, notamment en termes d’éclairage public. Le Sidélec, c’est aussi l’innovation et l’émergence d’équipements plus modernes et durables".

Raison pour lesquelles, les deux champs solaires présents sur site couvriront plus de 200 m² de toiture avec des panneaux photovoltaïques à haut rendement et de dernière génération.

Ainsi, des panneaux solaires seront installés sur les toitures, pour satisfaire les besoins du bâtiment en énergie (bureautique, éclairage…) et alimenter les véhicules électriques, mais aussi revendre de l’électricité.

Ce projet a été initié en début 2018 avec le groupement d’architecture Alan Chan Fat, et le bureau d’étude environnementale INTERRA, pour construire un bâtiment à la fois bioclimatique et à énergies positives. Il consommera le moins d’énergies possibles et n’aura pas besoin de climatisation puisqu’il sera ombragé et ventilé naturellement.

Entre la production en autoconsommation et la revente, le bâtiment produira deux fois plus d’énergie qu’il n’en consommera. Une aubaine dans un contexte d’urgence car "la planète a déjà changé et ne nous attend pas. Et nous sommes témoins chaque jour des conséquences du réchauffement climatique sur nos saisons, nos ressources naturelles, nos espèces animales et végétales…Nous n’avons d’autres choix que de modifier nos habitudes pour garantir notre avenir et celle des générations après nous", a assuré Maurice Gironcel.