Actualités

Réunionnais pas compétents pour être cadres à La Réunion ? Demande d’explications au Préfet

Droit des Réunionnais à travailler à La Réunion

Manuel Marchal / 10 octobre 2018

Suite à l’article de « Témoignages » de lundi sur la participation d’entreprises implantées à La Réunion au Salon de l’emploi à Paris la semaine dernière, en vue d’y recruter des cadres pour La Réunion, une vague d’indignations a dénoncé cette conséquence du système en place dans notre île. Cela a amené le député Jean-Hugues Ratenon à demander, hier mardi, des explications au Préfet de La Réunion.

JPEG - 43.5 ko

Lors de la manifestation de l’Intersyndicale, Jean-Hugues Ratenon a salué l’article publié la veille dans « Témoignages » donnant un large écho à une initiative de plusieurs entreprises implantées à La Réunion. Ces sociétés ont participé au Salon de l’emploi à Paris, afin de recruter là-bas des cadres pour travailler à La Réunion.
La publication de cet article a donné lieu à de nombreuses réactions de Réunionnais indignés, dénonçant la politique de l’emploi à La Réunion. En effet, le système ne permet pas aux Réunionnais de pouvoir valoriser les sacrifices qu’ils ont dû faire pour obtenir un haut niveau de formation afin d’être capables d’occuper des postes dans l’encadrement. De plus, des Réunionnais émigrés en France ont fait part de leurs difficultés à tenter de revenir dans leur île quand ils postulent dans des entreprises implantées à La Réunion.

Présent dans la manifestation de l’intersyndicale hier, Jean-Hugues Ratenon a salué l’article de « Témoignages », indiquant qu’il lui a inspiré une action.
Après le défilé des syndicats, il s’est rendu à 14 heures à la préfecture pour demander des explications. « Le représentant de l’État m’a fait savoir qu’il n’était pas au courant de cette manifestation et qu’il ne l’a découverte qu’à la réception de mon courrier », indique le député, « il m’a précisé que si c’est une opération des acteurs privés, il ne pouvait rien faire ; en revanche s’il s’avère que le SMA y a participé il y a en effet un problème ».

« S’il se confirme que des filiales de grandes entreprises nationales installées à la Réunion et le SMA sont allés recruter des cadres en métropole : ce serait une insulte aux Réunionnais et notamment pour ceux qui sont diplômés », a-t-il conclu.
Rappelons que la liste des postes proposés par ces entreprises à Paris en vue d’un emploi à La Réunion : acheteur adjoint, responsable de magasin, aide déclarant, analyste prix, approvisionneur, assistant transit, chargé de recrutement, chef de projet e-commerce, chef de projet ERP, chef de projet MOA retail, comptable, contrôleur de gestion, cost-killer, déclarant en douane, directeur commercial, directeur logistique, responsable de magasin, responsable exploitation sec, responsable exploitation transit, responsable supply chain, secrétaire générale, superviseur.

Voici aussi la liste des entreprises venues à Paris pour recruter pour l’outre-mer et notamment à La Réunion, avec le soutien de la FEDOM, pour ces métiers : Randstad, Leader Price, Thiriet, Naturalia, Groupe Bernard Hayot, Leclerc.
Par ailleurs, le site de l’organisation du Salon de Paris précise que le SMA participait à cette opération pour recruter des formateurs professionnels.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • C’est le retour aux temps béni des colonies : les indigènes ne peuvent occuper les postes d’encadrement. Faut laisser la place aux Bwanas. Non seulement ils insultent nos jeunes diplômés, en plus vis à vis de nos compatriotes des autres DOM, ils nous font passer pour des en……
    Dès l’occasion se présente, des centaines de jeunes diplômés réunionnais postulent aux concours nationaux. Souvent ils ont le niveau supérieur à celui requis pour le poste à pourvoir. Ces jeunes n’ont pas le choix : affronter l’isolement et le froid ou le chômage à la Réunion. Sachant que plus de 40 pour cent de la population active est sans emploi et qu’ un habitant sur deux à la Réunion vit sous le seuil de pauvreté, il est inconcevable que des entreprises implantées ici puissent nous traiter de la sorte.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il faut vraiment être de mauvaise foi pour interpréter ainsi la participation à cette manifestation d’entreprises des DOM. Les domiens de Métropole apprécieront.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Faut arrêter d’être naïf en s’imaginant que ces annonces de propositions d’emplois de cadre à la Réunion concernent en priorité les Domiens installés en métropole. Même ceux qui sont dans la fonction publique ont du mal à obtenir une mutation et je parle en connaissance de cause. Alors, pour le recrutement de cadre, l’intention de ces entreprises est claire. Car s’ils voulaient embaucher des locaux, leurs démarches auraient été différentes. Ces multinationales ont bien un service de gestion du personnel en métropole. Ils peuvent communiquer avec les Réunionnais en poste et vérifier si certains sont volontaires pour un retour ici. Ce n’est pas le cas. Alors arret tourne à nou carry soud riz en pensant que le créole lé kouyon. Arrèt gaskone les jeunes sur-diplômés de notre île. Arrèt rabesse kréol plu ba kalatère.

    Article
    Un message, un commentaire ?