Actualités

Saint-André : un catalogue de bonnes intentions interroge

Conseil municipal du jeudi 31 janvier

Paul Dennemont / 4 février 2019

Ce jeudi s’est réuni le conseil municipal de Saint-André en l’absence de son Maire en déplacement à Paris. Seize dossiers étaient à l’ordre du jour.

JPEG - 77.7 ko
Jacky The Seng.

La séance a débuté par une minute de silence, demandée par Jacky The-Seng en hommage au soldat de feu décédé en service, dimanche dernier sur la 2x2 voies de Saint-André, au niveau du Petit-Bazar. A cette occasion, l’élu PCR est intervenu, évoquant la dangerosité de cette portion de route. Pour preuve les accidents à répétition. Il a fait part à l’assemblée de son courrier adressé au Président de Région en vue d’y apporter des améliorations et a demandé à la Mairie d’agir également en ce sens.

Ont été ensuite débattus les dossiers à l’ordre du jour dont la quasi-totalité concernait le plan de financement de projets de restructuration, et sur lesquels l’élu PCR a eu l’occasion d’intervenir et d’apporter son point de vue.

Citons en autres, la restructuration du stade de Bras - des - Chevrettes : 1200 000 euros. Le Case de Petit-Bazar : 464 357 euros. La Bibliothèque de Champ-Borne : 770 882 euros. Le Case de Etang : 32 000 euros .L’ Equipement sportif de Dioré : 180 000 euros. Le Pole service de Bras-des-Chevrettes : 285 000 euros. La Mairie annexe de Champ-Borne : 595 367 euros. L’Espace ludique de Fayard : 2 261 609 euros. A cela s’ajoutent encore le projet de rénovation du Chemin du Centre : 6 912 000 euros, le Carré Eglise : 1 150 169 euros et la maison funéraire : 1 003 650 euros. Cela fait énormément de pognon à la charge essentiellement de l’Etat, de la Région et du FEDER ! Des dossiers approuvés par Jacky The-Seng qui à chaque fois a justifié son vote.

Reconnaissons qu’il est difficile pour un élu, même de l’opposition, de ne pas adhérer à des projets qui vont dans le sens de l’intérêt de la population. Cependant à un an des élections municipales, force est de constater que ce catalogue de bonnes intentions a de quoi interroger. Personne n’est dupe.

Enfin, concernant l’affaire de demande de remise gracieuse sur débet juridictionnel présentée par Jean-Paul Virapoullé, Jacky The Seng a estimé que le Maire avait été reconnu coupable d’une faute de gestion et qu’il devait par conséquent assumer ses responsabilités.

Paul Dennemont