Actualités

Un tiers des Réunionnais aura plus de 60 ans en 2050

Communiqué de l’INSEE

Témoignages.re / 29 novembre 2017

Voici le communiqué diffusé hier par l’INSEE à la suite de la présentation de sa dernière étude sur les projections de population pour La Réunion en 2050.

JPEG - 106.2 ko
L’attraction exercée par le Nord est le résultat d’un aménagement du territoire qui a privilégié Saint-Denis.

Si les tendances démographiques récentes se prolongeaient, au 1er janvier 2050, La Réunion compterait 1,071 million de personnes, soit + 0,7 % par an en moyenne d’augmentation de population. Le seuil symbolique d’un million d’habitants serait alors franchi en 2037.

Le solde naturel resterait largement positif

Le solde naturel resterait le moteur de la croissance démographique, avec les hypothèses de maintien d’une fécondité élevée et d’une espérance de vie continuant à croître, sans pourtant autant rattraper celle de la métropole. Mais ce solde naturel continuerait de baisser de manière tendancielle : l’excédent des naissances sur les décès se réduirait à 6 000 personnes en 2050, contre 9 500 personnes actuellement. En effet, le nombre de naissances se stabiliserait, tandis que le nombre de décès doublerait entre 2013 et 2050, sous l’effet du vieillissement de la population. Ce scénario de référence s’appuie sur l’hypothèse d’un solde migratoire avec la métropole égal au niveau observé entre 2010 et 2015 (- 1200 personnes par an en moyenne) et d’un équilibre des échanges migratoires avec les autres Outre-mer français et l’étranger (autant de départs que d’arrivées). En considérant deux autres hypothèses en matière d’échanges migratoires, la population réunionnaise serait comprise entre 967 000 habitants et 1,113 millions d’habitants.

Un vieillissement marqué : forte progression du quatrième âge

La tendance au vieillissement se prolongerait puisque la durée de vie des Réunionnais continuerait d’augmenter. En 2050, un quart des Réunionnais auraient ainsi 60 ans ou plus, soit deux fois plus qu’en 2013. Les seniors de 60 ans ou plus seraient alors aussi nombreux que les moins de 20 ans. La part des 75 ans ou plus triplerait, passant de 4 % à 13 %. La structure de la population réunionnaise en 2050 ressemblerait davantage ainsi à celle de la métropole de 2013.

La population du Nord en croissance rapide

Dans l’hypothèse où les comportements migratoires internes observés actuellement se prolongeraient jusqu’en 2050, la population des quatre microrégions de La Réunion augmenterait. Ce scénario ne tient pas compte d’éventuelles nouvelles infrastructures ou de nouveaux quartiers qui pourraient modifier la donne. Selon cette hypothèse tendancielle, le Nord serait la microrégion la plus dynamique au niveau démographique. Le Sud et l’Est progresseraient au rythme annuel moyen de l’île. à l’Ouest, la population progresserait moins vite.