Actualités

Virginie Gobalou : « se rassembler en mettant nos égos de côtés »

Européennes : Julie Pontalba rencontre Virginie Gobalou, à Saint Pierre

Manuel Marchal / 12 mars 2019

Virginie Gobalou, élue à la Région et au Conseil municipal de Saint-Pierre a témoigné de son expérience d’élue informée des dossiers européens et elle apporté son soutien à Julie.

JPEG - 61.5 ko
Virginie Gobalou.

Virginie Gobalou souligne l’importance de se rassembler en mettant ses égos de côtés. Elle a beaucoup insisté sur ce que les Réunionnais ont obtenu grâce aux fonds européens : « si nous avons des routes, des lycées, des ports, des hôpitaux modernisés, c’est grâce à l’Europe ».

Elle a également indiqué que les fonds de l’Europe peuvent aider à régler la question du traitement des déchets, à condition qu’une solution consensuelle soit trouvée, respectueuse de l’environnement et de la santé publique.

« La montée du niveau de la mer est un autre danger. Des quartiers littoraux sont menacés. C’est avec l’Europe que nous pouvons trouver des fonds pour financer la protection de la population », a-t-elle dit en substance.
La survie de la filière canne dépend également de l’Europe.

500 millions d’euros de l’Union européenne arrivent au conseil départemental pour notamment financer les Hauts. Mais la lenteur administrative pénalise agriculteurs et entreprises.

« Il faut aussi avancer avec les pays de la région », souligna-t-elle.
« Ne négligeons par le social, il faut aussi une Europe sociale, et que les moyens de l’Europe arrivent à La Réunion », d’autant plus que les crédits venant de l’État ne cessent de diminuer.

« Nous avons besoin d’envoyer au Parlement européen d’autres Réunionnais. Là-bas, il faudra tous travailler ensemble pour que les Réunionnais aient des moyens d’avancer », poursuit Virginie Gobalou avant de conclure : « Allé fé voter, reste pas la case le 26 mai 2019 ».