Union européenne

Le Parlement européen demande de protéger les sucres de La Réunion dans l’accord commercial avec l’Australie

Mondialisation du marché du sucre de canne

Témoignages.re / 30 octobre 2017

Dans un communiqué diffusé jeudi, Younous Omarjee a annoncé le vote par le Parlement européen d’une position sur les négociations commerciales avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Les députés demandent aux négociateurs de l’Union européenne d’exclure les sucres spéciaux de ces discussions. Rappelons que l’Australie est un des principaux exportateur de sucre de canne du monde.

JPEG - 51.7 ko
Sucres spéciaux de La Réunion.

« Au moment où nous nous réunissons à Cayenne pour parler de l’avenir des régions des Outremers européens, le Parlement européen adopte sa position sur les négociations commerciales entre l’Union européenne, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Le Parlement demande, avec une large majorité, que ces accords prévoient un traitement adéquat pour les produits agricoles sensibles, en particulier des contingents tarifaires et de clauses de sauvegarde bilatérales effectives et rapidement utilisables, garantissant la suspension des préférences si l’entrée en vigueur de ces accords venait porter préjudice à ces secteurs sensibles. Pour les secteurs les plus sensibles, tels que les sucres spéciaux, le Parlement demande leur exclusion, le cas échéant, du champ des négociations.

Pour les Outre-mer, le Parlement européen demande que des dispositions précises et spécifiques soient accordées, afin de prendre en compte leurs intérêts particuliers dans ces négociations.

Je me réjouis de ce vote qui reprend l’essentiel de l’amendement que j’ai déposé en commission commerce international (INTA), et qui confirme, encore une fois, que le Parlement est le théâtre des avancées et l’enceinte de défense des intérêts des Outre-mer dans cette bataille pour protéger nos productions ultramarines, bataille que nous continuerons à mener dans toutes les négociations à venir, comme par exemple avec le MERCOSUR. »