Luttes sociales

Le Kolektif du 9 oktob encourage les Réunionnais à se rassembler

Poursuite et élargissement de la mobilisation du 9 octobre à La Réunion

Manuel Marchal / 15 octobre 2018

Ce samedi 13 octobre à Saint-Pierre, le Kolektif du 9 oktob tenait sa première conférence de presse devant un lieu symbolique, le CHU de Terre-Sainte, un lieu de résistance à la politique d’austérité. Le Collectif vise à rassembler le plus largement possible, les salariés mais aussi les personnes en dehors des entreprises, chômeurs et retraités notamment. Il prend comme base de revendication la plate-forme de l’Intersyndicale du 9 octobre dernier, et prévoit une campagne d’explication sur les conséquences de la politique du gouvernement.

JPEG - 102.1 ko
Un mot d’ordre pour le Collectif Sud : le combat continue !

Dans le Sud, le succès de la manifestation du 9 octobre contre la politique de casse sociale du gouvernement a un prolongement. Il se traduit par la création d’un Collectif dans le Sud regroupant des membres d’associations, des syndicalistes, des adhérents de parti politique et aussi des personnes qui ne font partie d’aucune organisation, mais sont éprises de justice sociale.

« Collectif ouvert à tous »

Max Banon rappelle que le point de départ a été la manifestation de l’Intersyndicale à Saint-Pierre le 9 octobre, marquée par une bonne participation. Il y a eu là l’affirmation d’une volonté de poursuivre le mouvement considérant les coups portés par la politique d’Emmanuel Macron, « d’une ampleur impressionnante dans tous les domaines ». « Nous avons proposé de mettre en place un collectif ouvert à tous ».
Le Collectif a tenu sa première réunion mercredi. Il a décidé de se faire connaître publiquement samedi 15 octobre, à l’occasion d’une conférence de presse devant un lieu symbolique, le CHU de Terre-Sainte à Saint-Pierre. En effet, les agents de cet hôpital sont en lutte contre un plan de leur direction visant à supprimer des emplois ce qui dégradera les conditions de travail des salariés, ainsi que la qualité de l’offre de soins dans le Sud.

Informer la population

Plusieurs buts sont poursuivis. Tout d’abord continuer d’aller sur le terrain pour expliquer les conséquences de la politique du gouvernement à La Réunion. Le Collectif va donc lancer une grande campagne d’explication auprès de la population pour informer, avec distribution de tracts et rencontre en porte à porte. Ensuite, il s’agit de construire un rapport de force pour résister à cette politique. Parallèlement, le Collectif travaille à des revendications en prenant comme base la plate-forme de l’Intersyndicale. Une plate-forme qui sera enrichie en fonction des contributions de toutes les personnes qui veulent rejoindre le collectif. L’objectif est d’arriver à une synthèse qui puisse être partagée par tout le monde, précise Max Banon.
Jérôme Payet précise que « nous sommes tous issus d’un mouvement politique, associatif ou syndical, et nous encourageons la population de La Réunion à se rassembler ». Comme ce samedi au CHU de Saint-Pierre, « nous serons là où des revendications sont à défendre ».

Rencontrer les abandonnés

Aux côtés de ces actions revendicatives, le Collectif veut favoriser l’organisation des personnes qui ne sont pas dans les entreprises, notamment les chômeurs et les retraités, et qui paient lourdement le prix de la politique gouvernementale. Ainsi, il sera possible aux abandonnés du système de se faire entendre et de faire prendre leur situation en considération. D’où l’importance de se rassembler pour imposer un rapport de force au gouvernement.

M.M.