Esclavage, histoire et mémoire : soirée Brésil

Festival les Révoltés de L’Histoire

4 décembre 2017

La 8e édition du festival les Révoltés de L’Histoire Esclavage : Histoire et mémoires, est placée ce lundi 4 décembre sous le thème du Brésil. Rendez-vous à 18 heures au cinéma, pour la projection des films documentaires « To Blo Dayi : Voyage aux orignes de la Capoeïra » et « Noir Brésil ».

Les projections seront suivies d’un débat avec un historien et d’un cocktail offert autour de l’espace librairie.

To blo dayi : voyage aux origines de la capoeira

En 2012, un groupe de capoeristes de Bahia séjournent au Bénin pour mieux comprendre les influences des migrations africaines dans la culture brésilienne. De Cotonou à Ouidah, un parcours inédit sur les origines de la Capoeira, pratique socioculturelle de référence des esclaves au Brésil sous la période coloniale et monarchique, érigée aujourd’hui en un art martial de renommée mondial.

Noir Brésil

Lors des travaux de préparation de la dernière coupe du monde de football, la découverte sous les pavés de Rio de vestiges de milliers d’esclaves débarqués entre le 16e et le 19e siècle fait ressurgir un passé longtemps tabou au sein de la nation métissage. Une peinture troublante des combats menés par les afrodescendants brésiliens pour le respect et la transmission de cette Histoire occultée par l’État.

Dans la même rubrique

Un goûter-philo sur ‘’Les émotions’’
23 avril 2018

Conférence mardi à l’Université sur « Regards croisés sur le 19 mars »
16 avril 2018

Conférences sur « Le triptyque institutionnel du sénateur Paul Vergès », ‘’La Réunion-Cuba : deux îles contre l’Apartheid’’, ‘’L’essence de l’hindouisme’’ et 2e Festival du Film Militant
9 avril 2018

‘’Échanges entre associations et bénévoles’’ et début du concours ‘’LanKRéol - Fonnkèr 2018’’
3 avril 2018

Conférence-débat sur « Quelles solutions pour les migrants ? » et atelier de pensée sur « Le peuple des brèdes »
27 mars 2018

La Une

La crise du logement fait deux nouveaux morts à La Reunion
25 avril 2018

Quand Lafarge finançait Daesh, Paris laissait faire
25 avril 2018

Sainte-Suzanne : pour la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle
25 avril 2018

Fakir rappelle le problème de l’aménagement
25 avril 2018

Gouvèrné sé prévoir é sak i prévoi pa i pran in gran résponsabilité
25 avril 2018

2017 Témoignages
Contact | RSS 2.0