« L’équipe municipale du Port rêve d’une opposition sans voix »

Tribune libre de Firose Gador

9 décembre 2017

A propos du dernier Conseil Municipal du Port de l’année 2017, le 5 décembre dernier, plusieurs informations méritent d’être connues de tous.

Tout d’abord, il est important de souligner que le maire Olivier Hoarau a une fâcheuse tendance à s’approprier le travail initié par d’autres. J’en veux pour exemple la motion contre la suppression de l’Allocation logement à l’accession que j’ai proposée lors du conseil municipal du 7 novembre dernier, et qui a été bottée en touche par le maire en précisant que cela sera examiné lors du prochain conseil. Le 5 décembre donc, il remet une motion à l’ensemble des conseillers municipaux… mais on s’aperçoit, à la lecture de celle-ci, qu’elle a été purement et simplement modifiée. Ce n’est pas très élégant et c’est surtout irrespectueux. Que fait-il du droit d’auteur ? Sous prétexte qu’il s’agit d’une motion proposée par l’élue de l’opposition que je suis, peut-il s’arroger le droit d’un tel détournement ?… Ce n’est ni plus ni moins que de l’appropriation du travail des autres.

Ensuite, au fil de ce conseil municipal, arrive la question de la révision du PLU. C’est un sujet majeur pour notre commune, car il s’agit des orientations en matière de développement sur le plan aménagement, économique, social… Je fais la remarque qu’en réalité les orientations proposées ne sont en aucune manière en rupture avec ce qui a été fait auparavant, bien que le maire Olivier Hoarau n’ait eu de cesse d’affirmer qu’« après 40 ans d’inertie, on va tourner la page, cap sur le renouveau » ! De toute évidence, ce n’est pas le cas… un peu d’enfumage par ici et un « coup de com’ » par là, voilà encore une fois la manière de s’approprier le travail des autres.

C’est à ce moment que plusieurs élus de la majorité se sont permis de s’élever contre mes interventions, trop nombreuses à leur goût, me reprochant de prendre trop souvent la parole en préparant mes interventions (sic), allant même jusqu’à parler d’“insultes” de la part de l’opposition. Ces élus, qui ne se gênent pas pour avoir eux-mêmes des écarts de langage à la limite de l’insulte, ne supportent pas de la part de l’opposition une position critique argumentée, ce qui est la base même de tout débat démocratique.

La censure que certains voudraient imposer ne doit pas avoir sa place au sein du conseil municipal. C’était surréaliste ce dernier conseil de l’année 2017… la majorité d’Olivier Hoarau souhaiterait-elle avoir une opposition sans voix, de « parl pa », une opposition muette assignée au silence ?

Eh bien, je me permets de dire à cette majorité municipale du Port : « Ne prenez pas vos rêves pour des réalités ».

Firose Gador
Conseillère municipale du Port

Dans la même rubrique

Contre-réforme des retraites : vers de plus fortes inégalités à La Réunion
16 octobre 2018

L’inégalité du berceau à la tombe
16 octobre 2018

L’ordonnance du 15 octobre 1960 : un texte d’une exceptionnelle monstruosité
15 octobre 2018

MISE A JOUR : Le PCR réagit à l’interview de Nelly Barret dans “le Quotidien”
15 octobre 2018

La Réunion : 400.000 pauvres, 180.000 demandeurs d’emploi et 250.000 salariés
11 octobre 2018

La Une

Festival de contes créoles dédié à Daniel Honoré
20 octobre 2018

« Océan Indien zone de paix » plus que jamais d’actualité
20 octobre 2018

La légitimité démocratique issue des Législatives du 21 octobre 1945
20 octobre 2018

La kaz bann Ptiboutmoun - Sinkyèm morso
20 octob 2018

« Gèp i fé l’ni, mé li la zamé di li fé d’myèl »
20 octob 2018

2017 Témoignages
Contact | RSS 2.0