Crise à Mayotte : 70 % des électeurs refusent d’élire un député

19 mars 2018

La France avait décidé de maintenir hier le premier tour d’une élection législative partielle malgré un contexte social explosif. Initialement, des élus avaient affirmé qu’ils ne participeraient pas à l’organisation du scrutin. Ils ont changé d’avis une semaine avant le vote, à la veille de la venue d’Annick Girardin, ministre des Outre-mer, dans l’île.

Les faits ont montré que la visite ministérielle n’ont pas réglé le problème. Faute de réponse à leur revendication, les manifestants ont poursuivi le mouvement, qui se traduit notamment par des barrages pour empêcher toute circulation. Ceci a donc des répercussions sur le déroulement d’une campagne électorale. Les candidats n’ont en effet pas la possibilité de se déplacer pour informer les électeurs de leurs programmes.

Malgré cela, la France a tenu à ce que les élections se tiennent le jour décidé par un décret émanant de Paris. La sanction est tombée : près de 70 % des électeurs ne se sont pas déplacés. Il reste deux candidats pour se départager au second tour. Se pose d’ores et déjà la question de la représentativité de la personne qui sera le prochain député de Mayotte. En maintenant à tout prix une élection, la France fera du prochain député mahorais un élu qui entamera son mandat avec un vote de défiance de la part de la population. Les Mahorais n’ont-ils pas droit à un meilleur traitement de la part de ceux qui doivent assumer la responsabilité de la crise ?

J.B.

Dans la même rubrique

Interdiction des couverts et contenants alimentaires en plastique : une opportunité pour les planteurs de canne à sucre
18 septembre 2018

Combien de planteurs vont-ils abandonner la canne à sucre l’an prochain ?
17 septembre 2018

Climat : les 2 degrés, enjeu d’un poker mortel
15 septembre 2018

Campagne sucrière : triple peine pour les planteurs
14 septembre 2018

Quels moyens pour la lutte contre la pauvreté ?
13 septembre 2018

La Une

Gilles Leperlier : « Pour une vraie politique de déplacements propres à La Réunion ! »
18 septembre 2018

Interdiction des couverts et contenants alimentaires en plastique : une opportunité pour les planteurs de canne à sucre
18 septembre 2018

« Traçons de nouveaux chemins d’humanité »
18 septembre 2018

Les voiries de Saint-André à l’abandon
18 septembre 2018

Etidyé pa, rode pa, roshèrch pa ? Sinploman pars li va pa avèk lo pakt kolonyal !
18 séptanm 2018

2018 Témoignages
Contact | RSS 2.0