Crise à Mayotte : 70 % des électeurs refusent d’élire un député

19 mars 2018

La France avait décidé de maintenir hier le premier tour d’une élection législative partielle malgré un contexte social explosif. Initialement, des élus avaient affirmé qu’ils ne participeraient pas à l’organisation du scrutin. Ils ont changé d’avis une semaine avant le vote, à la veille de la venue d’Annick Girardin, ministre des Outre-mer, dans l’île.

Les faits ont montré que la visite ministérielle n’ont pas réglé le problème. Faute de réponse à leur revendication, les manifestants ont poursuivi le mouvement, qui se traduit notamment par des barrages pour empêcher toute circulation. Ceci a donc des répercussions sur le déroulement d’une campagne électorale. Les candidats n’ont en effet pas la possibilité de se déplacer pour informer les électeurs de leurs programmes.

Malgré cela, la France a tenu à ce que les élections se tiennent le jour décidé par un décret émanant de Paris. La sanction est tombée : près de 70 % des électeurs ne se sont pas déplacés. Il reste deux candidats pour se départager au second tour. Se pose d’ores et déjà la question de la représentativité de la personne qui sera le prochain député de Mayotte. En maintenant à tout prix une élection, la France fera du prochain député mahorais un élu qui entamera son mandat avec un vote de défiance de la part de la population. Les Mahorais n’ont-ils pas droit à un meilleur traitement de la part de ceux qui doivent assumer la responsabilité de la crise ?

J.B.

Dans la même rubrique

Le voisin, ce compagnon de survie
20 mars 2019

100 ans dans péi Bourbon i manz patate ek la po mèm ?
19 mars 2019

La représentativité des Outre-Mers
18 mars 2019

Réservez votre soirée pour le prochain film
16 mars 2019

Deux mois avant la naissance du PCR
15 mars 2019

La Une

Lettre ouverte à Brigitte Bardot de Ian Brossat et de Julie Pontalba suite aux propos de Brigitte Bardot
22 mars 2019

« Daniel Lallemand est mort, c’est un grand Réunionnais qui vient de nous quitter »
22 mars 2019

Racisme : l’ONU appelle à agir contre le nationalisme et le populisme
22 mars 2019

Kat ti mo dsi in madam rasist pou moin azout mon grin sèl !
22 mars 2019

« La bank i anprète arienk bann rish »
22 mars 2019

2018 Témoignages
Contact | RSS 2.0