Sommaire du 20 avril 2006

Cliquer sur l'image ci-dessus pour lire le journal

À l’appel de la CFTC, de la CGTR, de l’UIR-CFDT, de l’UNSA, du SAIPER, de l’US-Solidaires, de l’UNEF et de la FCPE, un défilé aura lieu le 1er mai à Saint-Denis. Il se situe 1 mois après la victoire de la mobilisation contre le contrat première embauche (CPE). "Ce succès est un véritable tremplin", déclare Ivan Hoareau de la CGTR, qui cite "d’autres mobilisations à venir contre le contrat nouvelle embauche (CNE), l’apprentissage des enfants de 14 ans, le travail de nuit des enfants etc.".
Au cœur de la manifestation figureront aussi l’impact du chikungunya sur les salaires, la lutte contre la précarité et le maintien du congé-solidarité.
Le droit des Réunionnais au travail sera au centre des revendications. C’est en effet la bataille pour l’emploi qui mobilise les énergies, comme le montre la lutte des emplois-verts afin que le gouvernement maintienne les crédits nécessaires pour leur survie. Cette lutte est relayée par l’Association des maires, qui rappelle que l’implication des collectivités locales dans la lutte contre le chikungunya aux côtés de l’État s’appuie sur ces travailleurs.
Plusieurs nouvelles actions des emplois-verts sont annoncées aujourd’hui, afin que toutes les institutions concernées se retrouvent autour d’une table pour trouver une issue à la crise avec l’État.

JPEG - 27.1 ko
Sur la dynamique du retrait du CPE, les syndicats placent la lutte pour l’emploi au cœur des revendications de la Fête des travailleurs. (photo Toniox)




Articles

Facebook Twitter Google plus