Actualités

Décisions du Conseil interministériel sur l’Outre-mer : le PCR s’exprimera dimanche

Dans cinq jours, l’événement de la semaine

Témoignages.re / 17 novembre 2009

L’événement politique de la semaine a lieu ce dimanche à La Possession, c’est l’assemblée générale du Parti communiste réunionnais. C’est à ce moment que le PCR fera part des enseignements qu’il a tiré du Conseil interministériel sur l’Outre-mer, et des décisions qui découleront de la position qui sera adoptée.

Annoncée de longue date, l’assemblée générale du Parti communiste se tiendra le 22 novembre à La Possession. Les nombreux délégués attendus auront à se prononcer sur les mesures annoncées le 6 novembre par le Conseil interministériel sur l’Outre-mer (CIOM).
Le CIOM a conclu une concertation de six mois, les États généraux de l’Outre-mer. Ces EGOM ont été présentés par le président de la République comme une concertation sans précédent dans l’Outre-mer. Leur lancement est le résultat de l’aggravation de la crise sociale dans l’Outre-mer. À partir de novembre 2008 à La Réunion, les manifestations contre la vie chère se sont étendues à tout l’Outre-mer et aux revendications des différentes couches de la population. En Guadeloupe, la grève générale a duré plus de 40 jours. Le 6 novembre dernier, le président de la République a même reconnu que toute la République risquait d’être ébranlée par cette grave crise qui avait pourtant lieu à des milliers de kilomètres de Paris. Cela explique pourquoi Nicolas Sarkozy est venu personnellement en Martinique et en Guadeloupe participer aux Etats généraux.

Les résultats concrets d’un projet partagé

À La Réunion, c’est le chef du gouvernement qui est venu présider la rencontre des présidents des huit ateliers réunionnais.
Ces événements ont lieu l’année du 50ème anniversaire du Parti communiste réunionnais, l’année du 6ème Congrès. Du 8 au 10 mai, les 800 délégués adoptent la résolution du nouveau Comité central qui précise un cadre pour relever le défi du développement durable pour 1 million d’habitants.
Au moment de la consultation, le PCR décide de ne pas rester silencieux. Depuis 50 ans, ce parti est en effet porteur de projets pour la transformation de la société réunionnaise. Et depuis que le PCR est revenu aux responsabilités avec la restauration progressive du suffrage universel à La Réunion, le PCR a commencé à mettre en pratique ces projets. Ils ont été formalisés en stratégie de développement dans le "Plan de survie immédiat" adopté par la conférence extraordinaire de 1975 au cinéma Labourdonnais du Port. Quelques années après la création du Programme des Nations Unies pour l’Environnement par l’ONU à Stockholm, le PCR réussissait à donner une dimension programmatique au concept de développement durable qui n’existait pas encore.
Lorsqu’en 1998, un rassemblement comprenant le PCR remporte les élections régionales, c’est à un autre niveau que les expérimentations vont se mettre en place. Et aujourd’hui, les résultats sont concrets : près de 100.000 chauffe-eau solaires, mise en service de la route des Tamarins, arrivée de l’Airbus A380, démarrage prochain des chantiers du tram-train et de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise en sont quelques exemples.

Tous les regards tournés vers dimanche

Le Parti communiste a donc apporté sa contribution lors des États généraux de l’Outre-mer. Il a aussi été aux côtés des élus de différents bords politiques qui ont décidé de se rassembler autour d’un document élaboré conjointement par les conseillers généraux et régionaux.
Le 6 novembre dernier, le Conseil interministériel a rendu ses décisions. Dimanche, le Parti communiste réunionnais fera donc part de sa position par rapport aux mesures annoncées.
Cet événement contraste fortement avec la dernière conférence de presse d’un groupe de has-been composé de plusieurs perdants aux élections (Jean-Paul Virapoullé, Alain Bénard, René-Paul Victoria, Jean-Jacques Morel…) autour de Didier Robert, celui qui a fait perdre à ses amis la Direction du Conseil général et les quatre élections partielles de septembre dernier.
C’est donc vers dimanche que tous les regards se tournent, car c’est ce jour-là qu’aura lieu l’événement politique de la semaine.

M.M.


Kanalreunion.com