Di sak na pou di

Et si on avait raison de bloquer les routes ?

Témoignages.re / 21 février 2012

Quand il y a blocage, quand il n’y a pas d’évolution, c’est bien connu, on risque la révolution. Comme souvent, ce qui se passe à La Réunion est une petite image de ce qui peut se passer ailleurs, en plus grand, en plus grave. Vous seriez bien inspiré, Monsieur le Président de la République (de droite ou de gauche), Monsieur le Préfet et tous les autres, de nous parler de l’après-pétrole, de l’avenir et de l’intérêt général. Au lieu de cela, vous vous contentez de tergiverser, de gérer très mal les intérêts particuliers, de négocier très mal les conflits, sans prendre ni hauteur ni recul, de négliger totalement l’intérêt général. On dirige un peuple, une nation, en lui donnant un minimum d’espoir et si possible en traçant des perspectives d’avenir. Le nez dans le guidon, vous allez vous casser la figure et ce qui est plus grave, vous allez entraîner tout un peuple dans la déchéance. Pour ne parler que de la crise réunionnaise actuelle, il est surprenant que la future autonomie énergétique de l’ile n’ait à aucun moment été invitée au débat. Il est pourtant évident que planifier avec l’ensemble de la société civile, une mutation vers un meilleur avenir, serait le meilleur moyen de calmer les esprits et de faire patienter les irréductibles fauteurs de troubles. Très récemment, notre association a entamé un débat au cours duquel l’entreprise EDF, elle-même (grand maître de l’énergie à La Réunion) nous a confié ses craintes et ses espoirs. « En termes de régulation et de gouvernance de l’avenir énergétique de l’ile, c’est le Préfet et le Président de Région qui ont en charge le S.R.C.A.E. » (Schéma Régional Climat Air Energie). Et EDF ajoute : « c’est bien d’une démarche globale de cette nature dont nous avons besoin ».

Pour compléter ce tableau (mais va-t-on écouter une petite association qui a le grand tort de ne penser qu’à l’intérêt général ?), je dirais (après d’autres) qu’il est inadmissible de limiter à 30% l’apport de l’énergie solaire dans une ile si ensoleillée, que cette grande quantité d’énergie disponible pourrait être utilisée pour transformer notre eau de mer en hydrogène (mais qu’est donc devenue la charte H2-RUN de 2007 entre la Région et les industriels concernés ?) que ce nouveau carburant aurait un coût bien inférieur au prix actuel de l’essence et du gasoil, qu’il est possible dès cette année de se fournir en véhicules consommant ce nouveau carburant (General Motors, Hyundai, Mercedes, etc.) qu’une ile très comparable à la nôtre (Hawaï) a déjà mis en place un programme d’équipement complet de l’ile qui sera totalement opérationnel dès 2015.
La Réunion serait-elle déjà dépassée ? La faute à qui ?

Association Energie Environnement


Kanalreunion.com