Di sak na pou di

FCPE : Suppressions de postes prévues dans l’Académie de La Réunion à la rentrée de 2011

Témoignages.re / 3 janvier 2011

Par courriel en date du 20 décembre 2010, notre président de la FCPE nationale, Jean-Jacques Hazan, a informé notre fédération départementale qu’un Comité technique paritaire ministériel doit se réunir bientôt pour examiner la répartition académique des suppressions d’emplois dans l’Éducation nationale. Il se dessine cette répartition de suppression pour l’Académie de La Réunion :

75 postes d’enseignants pour le premier degré,

- 81 postes d’enseignants pour le second degré,

- 5 postes en personnels administratifs.

Pendant que d’autres pays investissent dans l’Éducation, la France a fait le choix de la régression éducative bien que des sonnettes d’alarme ont été tirées par la Chambre régionale des comptes, par le rapport PISA, le rapport Tabaro, etc.
Lors du Conseil académique de l’Éducation nationale du 3 décembre 2010, dans les documents transmis à la FCPE, il est à constater qu’à la rentrée 2011, une baisse sensible de 0,2% de l’effectif prévisionnel total est attendue dans les 76 collèges, 42 lycées et 499 Écoles publiques, soit 470 élèves, ce qui correspond à moins d’un élève par établissement.

Bien que l’Académie de La Réunion accumule de mauvais résultats en matière d’évaluation en CE1 et CM2 en français et en mathématiques sur ces dernières années et est dernière au classement national, bien qu’un nombre de 110.000 illettrés et 65% d’étudiants en échec en première année universitaire sont constatés ; une fois de plus, l’Éducation est sacrifiée au détriment de l’avenir de nos enfants. Sans compter l’augmentation du nombre de jeunes qui quittent le système avec des difficultés de lecture passé de 22% en 2006 à 27,7% au recensement lors des JAPD (Journées d’appel pour la défense). Il serait plus judicieux de maintenir l’effectif existant afin d’améliorer l’apprentissage des élèves.

La FCPE demande aux parlementaires et au Président de la Région Réunion d’interpeller le Président de la République et le Ministre de l’Éducation pour stopper cette saignée et réclamer un moratoire pour l’Académie de La Réunion afin de permettre à nos enfants d’avoir une éducation décente et des moyens de remplacement à la hauteur des engagements gouvernementaux. D’autant plus que nous sommes une Académie avec un effectif constant d’élèves où les collectivités construisent de nouvelles structures afin de désengorger les établissements scolaires surpeuplés.

Pour la FCPE-CDPE 974
Jean Odel Oumana,
Vice-président


Kanalreunion.com