Education-Formation

À la rencontre des futurs ingénieurs de La Réunion

Journée portes-ouvertes samedi à la Technopôle de Sainte-Clotilde

Témoignages.re / 11 mars 2016

L’ESIROI organise sa journée portes-ouvertes ce samedi 12 mars à partir de 10 heures à la Technopôle de Sainte-Clotilde, Saint-Denis. A l’occasion de ce rendez-vous, l’école d’ingénieurs dresse le bilan de dix ans de formations certifiées de haut niveau et se projette vers l’avenir avec la ferme ambition de devenir la référence de l’ingénierie en milieu tropical. Et pour y prétendre, de nouvelles actions sont aujourd’hui initiées.

JPEG - 62.9 ko

Depuis dix ans, l’école d’ingénieurs de l’Université de la Réunion, ESIROI, forme de jeunes réunionnais à devenir des professionnels reconnus pour leur technicité, leurs connaissances pluri - disciplinaires, leur savoir-être, et leur sens du management grâce à un partenariat avec l’IAE. Près de 220 jeunes ingénieurs sont à ce jour diplômés de l’école qui s’est spécialisée dans trois des quatre secteurs clés de l’île : Agroalimentaire, Bâtiment et Energie, Informatique et Télécommunications. Et afin de rendre plus accessible le métier d’ingénieur, l’ESIROI a inauguré il y a deux ans un cycle préparatoire intégré commun à ces trois spécialités.

Première école ultramarine habilitée par la Commission des titres d’ingénieurs (CTI), agence française d’accréditation indépendante pouvant conférer le label européen EUR-ACE Master, l’ESIROI a été confortée dans ses efforts au cours de ces derniers mois.

- Le taux d’emploi à quatre mois de la dernière promotion de l’école s’élève à 80 %. Concernant la rémunération des jeunes ingénieurs, elle est globalement supérieure de 30 % au salaire moyen à La Réunion.

- L’établissement vient d’intégrer le réseau GEIPI Polytech qui regroupe près de 30 écoles d’ingénieurs, toutes accréditées par la CTI. L’affiliation permet de disposer d’un concours d’admission commun à toutes les écoles, ce qui ouvre davantage les portes de l’ESIROI sur l’extérieur et renforce sa crédibilité. La première promotion de l’école recrutée via le concours GEIPI fera son apparition dès la prochaine rentrée universitaire.

- L’habilitation par la CTI a été par ailleurs reconduite pour les spécialités Agroalimentaire et Bâtiment et Energie pour la durée maximale de 5 ans.

Nouvelle spécialité Informatique et Télécommunications

Dans le processus de renouvellement d’accréditation, l’ESIROI a demandé la ré-ouverture de la spécialité Informatique et Télécommunications à partir de 2017, le temps de poser un programme en vue d’une meilleure adéquation avec le cahier des charges de la CTI, et le regroupement de l’école à St Pierre. « La mission de l’ESIROI est avant tout de préparer les jeunes à des métiers en phase avec les besoins actuels, mais aussi et surtout futurs, des entreprises. Les formations sont ancrées dans une vision stratégique à long terme appuyée par une démarche d’amélioration continue. La nouvelle spécialité Informatique et Télécommunications répondra aux cahiers des charges - particulièrement exigeant - de la CTI pour une meilleure insertion des jeunes à La Réunion, en France et à l’international », précise le directeur de l’ESIROI, Khalid ADDI.

Dans ses conclusions, l’agence d’évaluation a tenu à saluer le choix stratégique de formation de l’ESIROI qui ne tient plus compte uniquement des besoins du marché domestique. L’école souhaite préparer ses élèves aux métiers de demain et aux problématiques spécifiques de développement des territoires en milieu tropical.

JPEG - 73.7 ko

Plusieurs distinctions

Ce positionnement stratégique rend l’école d’ingénieurs unique dans la République. L’ESIROI jouit d’une identité propre en se différenciant des autres écoles habilitées par la CTI et apporte à ses futurs diplômés ingénieurs une compétence distinctive.

Pour asseoir ce positionnement, l’ESIROI multiplie les partenariats avec les entreprises et les institutions locales. Chacune d’elles sollicite l’école sur un projet d’innovation, une problématique spécifique, afin qu’un travail au long cours soit mené de concert avec les élèves, l’équipe pédagogique et l’entreprise.

La récente distinction obtenue par six élèves de l’école au concours national d’innovation agroalimentaire Ecotrophélia confirme la pertinence de ces partenariats. Les lauréats ont décroché le prix Bernard Loiseau grâce au projet Mangapulpe, un goûter pour enfants 100 % réunionnais à base de mangue et de patates douces, développé en partenariat avec l’entreprise Pulpe Mascareignes et soutenu par la Technopole de la Réunion, Qualireg et le CRITT.

Chaque année, une cinquantaine de projets sont ainsi menés en étroite collaboration avec des structures privées et publiques. Indiscutablement, ils contribuent au rayonnement professionnel de l’ESIROI et valorisent ses diplômes à l’échelle nationale.

Ouverture sur le monde

En parallèle, l’ESIROI a consolidé ses partenariats avec des écoles de renom basées principalement en France, mais aussi ailleurs dans le monde. Ces différentes collaborations favorisent une dynamique de réseau entre futurs ingénieurs et développent leurs aptitudes à se fondre rapidement dans de nouveaux univers de travail. Chaque étudiant effectue aujourd’hui un semestre dans une autre école d’ingénieurs française habilitée par la CTI ou dans une formation équivalent à l’international.

L’ouverture sur l’extérieur s’illustre également par deux stages : à l’étranger, obligatoire, et de six mois en dernière année. Cette mobilité permet aux futurs ingénieurs d’appréhender davantage un aspect important de leur métier : l’adaptation, aujourd’hui quasi-constante avec l’internationalisation des économies, la forte empreinte socio-culturelle dans le management des entreprises et les évolutions rapides des technologies et des modes de consommation.

Préparer les futurs ingénieurs à travailler à l’international, et tout particulièrement dans la zone de prédilection de l’ESIROI - les territoires en milieu tropical -, s’est également traduit par la mise en œuvre de ces nouvelles actions :

- L’enseignement d’une deuxième langue après l’anglais devient obligatoire et fera partie du projet de carrière de l’élève ingénieur.

- L’école va initier des conférences animées par des dirigeants étrangers afin de former ses élèves ingénieurs aux spécificités culturelles et aux réalités quotidiennes du management dans les pays de la zone intertropicale.

- L’ESIROI propose depuis quelques semaines, à ses élèves et tout décideur, la certification professionnalisante BASICS (pour « Basics of supply chain management ») de l’APICS, association des professionnels de la chaîne logistique connue et reconnue dans le monde.
La chaîne logistique constitue de plus en plus une composante clé dans la stratégie des entreprises, et plus encore lorsque celles-ci doivent composer avec l’insularité de leur territoire. Ce certificat apportera un avantage concurrentiel indéniable dans le CV de l’ingénieur ESIROI pour une meilleure insertion sur le marché de l’emploi.


Kanalreunion.com