Luttes sociales

Banques : cinq fois plus cher qu’en France

Les conclusions d’une enquête épinglent un des facteurs de la vie chère

Manuel Marchal / 7 février 2011

« Les tarifs pratiqués Outre Mer restent exorbitants dans certaines banques, en dehors de toute logique économique, avec une facture multipliée par cinq par rapport à la métropole » : le 28 janvier dernier, la CLCV et Mieux vivre votre argent ont publié une enquête affirmant que les banques les plus chères de la République sont quatre qui opèrent à La Réunion. Dix jours après la publication de cette enquête, aucune réaction des banques citées. Cela signifie donc qu’elles acceptent les conclusions de cette enquête. Comment alors peuvent-elles expliquer que pour le même service, elles proposent des prix pouvant aller jusqu’à cinq fois plus cher qu’en France. Moins l’usager a des revenus à valoriser, plus cet écart est important. Pourquoi ?

Le 28 janvier dernier, la CLCV (Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie) et Mieux vivre votre argent ont publié leur enquête annuelle sur les tarifs des banques. Cette enquête concerne les établissements opérant en France mais également Outre-mer.
Le résultat de cette enquête donne le classement suivant pour les "petits clients", ceux qui sont l’écrasante majorité des usagers réunionnais :
10 banques les plus chères : 1er BNP Paribas Réunion, 2ème Crédit Agricole de La Réunion, 3ème BFCOI, 4ème Banque de La Réunion.
Pour un usage donné correspondant aux besoins habituels d’un client aux revenus modestes, ces banques facturent au mieux leurs tarifs entre 123 pour la moins chère des quatre, à 185 euros pour la plus onéreuse. En comparaison, la banque la moins chère de France et d’Outre-mer propose les mêmes services pour 35 euros. La différence entre la banque la moins chère de France, et la plus chère de La Réunion (et de la République) va de 1 à 5.
10 jours après la publication des résultats de cette enquête et de ses conclusions accablantes pour quatre opérateurs économiques de La Réunion, ces derniers n’ont toujours pas réagi. Or, ces données ont été publiées dans la presse, et elles sont accessibles sur Internet. Un tel délai sans réaction signifie donc que ces opérateurs acceptent le résultat de l’enquête.
Il est donc nécessaire que ces banques expliquent pourquoi elles sont si chères. Une donnée doit être évacuée. L’éloignement n’est pas une explication, car selon l’enquête, la Banque postale de La Réunion propose des tarifs dans la moyenne de ceux appliqués par la Banque postale en France.
L’enquête donne quelques pistes de réflexion : pourquoi ces tarifs échappent-ils à toute logique économique ? Pourquoi l’écart est-il le plus important pour les "petits clients" ? Que deviennent ces superprofits ?

Manuel Marchal

Voir en ligne : CLCV - enquête banque janvier 2011



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Il faut prendre en compte :
    - Les salaires en moyenne plus élevés à La Réunion
    - La dimension du marché
    - Le coût du risque plus élevé à La Réunion par rapport à la métropole.
    - Concernant La Poste tous ses services de back-office sont-ils à La Réunion ? A-t-elle créée des emplois dans ces services internes ?
    - Quelles sont les risques pris par La Poste dans le financements des grands chantiers réunionnais ? S’il s’agit uniquement d’émettre des timbres péis, le risque n’est pas bien lourd.

    Article
    Un message, un commentaire ?






    • M. Thiburce, toutes ces prises en compte peuvent-elles expliquer un tel écart de prix ?
      Les salaires sont-ils cinq fois plus élevés à La Réunion ?
      Le risque est-il plusieurs fois plus élevé qu’en métropole ?
      Tous les services de back-office de la BNPI, Banque de la Réunion, BFCOI et Crédit agricole sont-ils à la Réunion ?
      Quel est le détail des risques sur le financement des grands chantiers ? La banque a-t-elle un risque de ne pas être payée par une collectivité locale ?

      Article
      Un message, un commentaire ?






    • Dans les banques, les salaires sont entre 20 et 30% plus élevés qu’en France selon un de vos confrères. Il faudrait connaître le ratio clients/employés et comparer pour avoir une idée plus précise. Mais X5, cela fait beaucoup trop. Le coût de la main d’oeuvre n’est pas l’explication.

      Article
      Un message, un commentaire ?






  • Et s’il n’y avait que les banques qui soient plus chères qu’en métropole.
    Prenez l’ADSL, pour un débit largement inférieur un réunionnais payent 2 fois plus cher pour un service rendu moindre.

    En métropole, chez Orange par exemple à partir du 1 février pour 35 euros TTC, vous avez droit par mois :
    1-Télé par ADSL ( plus de 100 chaines)
    2-Internet 20 Mo en illimité
    3-Téléphone
    -illimité pour tous les n°, (à l’exception des spéciaux comme les 4 chiffres et les 08),en métropole, DOM, 100 directions internationales dont l’amérique du Nord et les pays d’Europe
    -1 heure de communication vers les mobiles.

    Un fidèle lecteur de votre site depuis la métropole

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com