Luttes sociales

25 centimes de baisse pour tous : où sont les propositions de Didier Robert ?

Plus que jamais, le même prix pour tout le monde !

Casser la solidarité et abandonner les automobilistes : en proposant le gazole professionnel, Didier Robert a tenté de diviser le mouvement, c’est un mauvais calcul. La Loi donne à la Région la coordination économique. Il doit être capable de formuler des propositions pour l’ensemble des Réunionnais. Qu’attend-il pour agir ?

Hier, La Réunion a connu une grande journée de mobilisation. L’objectif, c’est de faire baisser les prix des carburants de 25 centimes pour tout le monde. L’intersyndicale des professionnels de la route est passée à l’action tôt hier matin afin de montrer la détermination. Il a été mesuré plus de 40 kilomètres de ralentissement au plus fort des barrages. Force est de constater que malgré les embouteillages, la population a très largement soutenu le mouvement. C’est en effet une cause commune.
Au moment où les discussions ont commencé hier à 15 heures à la Direction de l’environnement à la Providence, tel était le rapport de forces.
Autour de la table se trouvaient les associations de consommateurs, l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté, l’Intersyndicale des professionnels de la route, le président de la Région, la présidente du Département, le président de l’Association des maires, les compagnies pétrolières et l’État. Autrement dit, tous les responsables de la fixation des prix étaient là.

Le mauvais calcul du président de Région

Hier, le président de la Région a tenté de diviser les Réunionnais, c’est un mauvais calcul. La Loi donne à la Région la coordination économique. Il doit être capable de formuler des propositions pour l’ensemble des Réunionnais. Qu’attend-il pour agir ?
Ce que chacun a pu constater, c’est que sa seule proposition soit l’application du gazole professionnel. C’était une pitoyable tentative de division pour tenter de casser le mouvement. Cette manœuvre a provoqué le départ des associations de consommateurs et de l’Intersyndicale. Au bout de cinq heures de discussions, le président de la Région a été incapable de faire la moindre proposition pour régler un problème global, celui de la baisse des prix des carburants pour tous. Cette tentative de division ne fait qu’augmenter l’exaspération des manifestants et de la population.
Une seconde journée de mobilisation commence aujourd’hui avec une radicalisation probable du mouvement, chacun est face à ses responsabilités.

M.M.




Facebook Twitter Google plus