Di sak na pou di

Un juste retour sur investissement

Quelle ironie ! Nous travaillons dans l’objectif de nous libérer des contraintes matérielles, grâce à la mécanisation, à l’informatisation, à l’organisation, et nous y parvenons si bien que nous devrions crier victoire. Et pourtant, la réalité est toute autre. Notre seule récompense pour être parvenu à stabiliser la production économique tout en réduisant le travail nécessaire, c’est l’exclusion, les licenciements et le chômage.

Disons le clairement, nous avons réussi notre mission, nous demandons notre juste récompense. Cette richesse n’a pas disparu, elle ne s’est pas volatilisée, elle a simplement été redistribuée entre les travailleurs résiduels et les actionnaires. C’est une erreur d’aiguillage. Rétablissons le mérite de chacun et attribuons aux parias de l’économie cette légitime rémunération.

Pas une allocation chômage octroyée sous conditions et menace de radiation, mais un revenu inaliénable. Pas un RSA dégressif qui incite au travail au noir, mais un revenu cumulable avec le salaire. Pas un système de contrôle des individus, complexe et inutile, mais une rationalisation et simplification des mécanismes de redistribution. Un même montant pour tous, sans condition, de la naissance à la mort.

Que le bon sens reprenne ses droits, que les promesses soient tenues. Réclamons ce revenu de base maintenant. Ce n’est que justice. Cette idée de revenu de base, portée par plusieurs prix Nobel, avance à grand pas dans les esprits. Plus de détails sur le site http://revenudebase.info

Loïc Damey



Un message, un commentaire ?