Actus

Pour le contrôle strict de l’aéroport et une quarantaine obligatoire en milieu protégé

David Gauvin / 16 février 2021

Hier des manifestants ont installé un barrage filtrant au rond-point de Gillot. Ils réclament comme tous les gens censé de fermer l’aéroport et d’imposer une quarantaine. Ces mesures de bons sens sont appliqués partout à l’intuitive des autorités, alors qu’ici ce sont les représentants du gouvernement qui ne veulent pas prendre ces mesures. Hier nous avons publié, une lette ouverte d’un collectif de médecin qui demande la même chose.

Les manifestants de hier réclament la fermeture de l’aéroport de Saint-Denis pendant une durée de 15 jours au moins. Ils demandent aussi la mise en place d’un contrôle strict auprès des voyageurs, à la fois pour les motifs impérieux et pour les septaines. Bien que le conseil constitutionnel ait jugé lors du premier confinement le confinement obligatoire illégal, les manifestants demandent ici une meilleure surveillance de la part des autorités. Ce mouvement spontanée est le reflet de l’opinion de la majorité des réunionnais. Ces derniers mois, de multiples initiatives en ce sens ont été porté. Une pétition a réuni plus de 20 000 signatures en très peu de temps.

JPEG - 59.6 ko

Nous constatons que les deux pics de la pandémie à la Réunion arrivent au retour des vacances scolaires où l’on a opportunément ouvert en grand l’aéroport. A ce même moment, la Région n’a rien trouvé de mieux que de promouvoir la destination Réunion auprès des Français en confinement et les compagnies aériennes ont offert des tarifs jamais vu. Tous les ingrédients d’une entrée en masse du virus dans notre pays ont été réunis.

Que fait-on ailleurs ?

La nouvelle Zélande a fermé strictement ses frontières depuis le mois de mars. Seuls sont autorisés les voyageurs issus d’une bulle sanitaire. Pour toutes les personnes entrantes des camps de quarantaine obligatoire ont été mis en place au sein des hôtels désertés. Résultat, pour un pays de 5 millions d’habitant, il y a eu 2000 cas et 25 décès.

Maurice aussi a mis en place ce type de mesure en réouvrant progressivement ses frontières. Mais les voyageurs doivent payer un lieu de quarantaine. Il en est de même en Angleterre depuis ce Week end.

Les pays d’Asie aussi ont adoptés ce type de mesure. Que ce soit au Japon ou en Corée du Sud, même les nationaux sont soumis à la quarantaine en lieu dédié.

Mais pourquoi ne pas vouloir protéger les Réunionnais ?

La question se pose clairement. Et malgré les annonces, l’aéroport est une passoire. La quarantaine est une vaste blague, car soumis à la simple bonne volonté des voyageurs. L’amende éventuelle est ridicule. Mais comment les variant anglais ou brésilien sont arrivés ici, si ce n’est pas par l’aéroport.
Nous pouvons clairement nous demander, si l’Etat n’a pas décidé d’expérimenter à la Réunion l’immunité collective et donc laisser sciemment entrer le virus tout en contrôlant sa propagation.

On nous dira que la loi ne permet pas ces mesures. Pourquoi pas, alors sur quelle base cela a été fait en Nouvelle Calédonie, à Tahiti et même en Corse. Il est grand temps qu’on nous laisse décider pour notre Pays.

David GAUVIN