Actus

Quand des commerçants nous prennent pour des singes

David Gauvin / 24 décembre 2020

Ces derniers jours, nous sommes abreuvés d’images dégradantes de réunionnais se battant pour des langoustes ou des amplis. Ces images choquantes ne doivent pas masquer la responsabilité du commerçant. Au lieu de stigmatiser ceux qui se sont fait manipuler, il faut condamner le manipulateur.

Une campagne de publicité ciblée

Avant chacune des opérations, dîtes « vente flash », une communication ciblée est mise en place. Le public est abreuvé de publicité autour de l’opération par tous les moyens existants, radio, réseau, prospectus.
Le message est simple, des produits exceptionnels à prix exceptionnel, mais il n’y en aura pas pour tout le monde.

Une scénarisation travaillée

Afin de décupler l’effet de ces ventes flash, une scénarisation rodée est mise en place.
Tout d’abord, l’offre est limitée dans le temps. Ces ventes flash ne sont pas disponible à l’ouverture du magasin mais au cours de la journée à une heure qui a été communiqué par avance.
Les palettes sont installées au centre du magasin entourées de chaine et à un moment la chaine est enlevée.
La scénarisation est conçu pour provoquer l’hystérie.

Mais quid des règles liées au Covid

Les commerces sont soumis à des règles drastiques permettant leurs ouvertures. Le port du masque est obligatoire, les règles de distanciation doivent être respectés et la capacité maximale doit être réduite.
Nous avons vu qu’aucune de ces règles n’a été respectée par le commerçant. Et en plus il n’a pas assuré l’ordre public à l’intérieur de son local.
Alors on peut se demander s’il y a deux poids deux mesures. Les restaurateurs et les salles de spectacles subissent des contrôles systématiques et peuvent déboucher sur des fermetures administratives mais visiblement ces commerces la sont au-dessus des lois.

Quid de la déontologie et du respect

Le commerçant est tenu à une déontologie. La profession s’oblige à respecter ses clients et à leur offrir les meilleurs produits au prix le plus adéquat.
Un commerçant doit aussi du respect à sa clientèle. Dans le cas présent, le commerçant a considéré le consommateur réunionnais comme un animal qu’il livre à un jeu de cirque. La scénarisation qui a été pensé, ne peut conduire à autre chose qu’à assister à des scènes d’hystérie collective. Il prive le consommateur de sa dignité, et on peut se demander si l’enseigne aurait autorisé ce genre d’opération ailleurs qu’à la Réunion.

En conséquence

Nous demandons au préfet de prononcer la fermeture administrative de ce commerce qui met en danger les consommateurs.
Nous demandons aux autres commerçants de désapprouver publiquement ces méthodes, et de se désolidariser de ces personnes faisant honte à la profession.
Nous invitons les consommateurs à boycotter ces commerces tenus par des néocoloniaux qui scénarise des moment d’hystérie accréditant leur thèse de déshumanisation des réunionnais.

David GAUVIN



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • "on nous fait croire que le bonheur c’est d’avoir" d’Alain Souchon, tout est chanté dans "Foule sentimentale" de 1993 déjà. Il faut résister à la tentation qui entraîne à dépenser pour des futilités qui ne dureront que l’espace d’un instant, nous faisant croire que l’on est à la mode, dans le coup, et vite fait, juste après nous rendra frustré, sans oublier que ces produits, souvent bas de gamme ne sont pas fait pour durer longtemps mais frimer, faire les kékés un peu. Sans oublier les emballages, sur emballages qui iront de nouveau encombrer les chemins, les poubelles, les "centres d’enfouissements techniques", hors de la vue, puis les ravines, les GR et le littoral, la mer. Fragile, de plus en plus sale, les toursites ne viendornt plus si cela continu, beurk. Mais quand les gens réagiront qu’il faut penser à autre chose de plus important pour l’avenir ? Quoi donc ? Economiser pour nos enfants, leur ouvrir un compte alimenté régulièrement pour comprendre qu’il y a mieux que de dépenser comme on encourage à le faire, ne voyez-vous pas qu’on nous infantilise ? ouvrez les yeux des panneaux publicitaires "4m X3" la tv, les radios ? Vivre à court terme, au jour le jour sans se poser de questions, consommez c’est tout. Bon réveillon quand même sans oublier que Jésus naquit dans une bergerie et que son berceau fut une simle mangeoire, le pape François aime à juste raison, rappeler cela, Arthur qui tousse en attendant un beau cadeau utile pour tous, le TER péi entre Ste Rose et St Joseph, c’est déjà ça, comme dirait si bien, le même chanteur...

    Article
    Un message, un commentaire ?