Correspondants

Il y a 78 ans, le ralliement de La Réunion à la France combattante

Commémoration du 28 novembre 1942

Alain Dreneau / 30 novembre 2020

Chaque 28 novembre au Port, la flamme du souvenir est entretenue, avec fidélité, par les gardiennes et les gardiens de la mémoire portoise. C’est en effet le 28 novembre 1942 que la sinistre période du joug pétainiste sur La Réunion a été fermée. La libération de notre île a été conquise ce jour-là grâce à la conjonction de deux événements décisifs : l’arrivée du contre-torpilleur "Léopard" dans les eaux réunionnaises, et la mobilisation victorieuse des Portois sous la conduite de Léon de Lépervanche.


Comme chaque année donc, une cérémonie s’est tenue samedi matin au cimetière marin du Port. Précédé d’une prise de parole de notre ami Virgil Rustan, et d’un "Chant des Partisans" entonné à belles voix, un hommage a été rendu aux quatre victimes des affrontements de cette journée historique. Un recueillement s’est tenu tour à tour sur les tombes de Mme Razoumbo, de Mme Rébella, du cheminot Maurice Odon, suivi par la pause traditionnelle devant la modeste sépulture de l’ancien maire du Port.


La mémoire renferme un patrimoine fragile, qu’il faut sans cesse préserver de l’oubli. C’est la mémoire qui donne la force à nos valeurs, nos convictions et nos désirs d’un avenir meilleur. Chaque 28 novembre au Port, c’est une occasion à saisir pour nous le rappeler.

Alain Dreneau