Déplacements - Transports

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : lancement d’une médiation

À quand la même décision pour la route en mer de La Réunion, route la plus chère du monde ?

Témoignages.re / 2 juin 2017

Sous la pression, le gouvernement est contraint de relancer la concertation sur le projet de Notre-Dame-des-Landes. À La Réunion, le chantier de la route en mer a un impact environnemental bien plus grave, il est urgent qu’une décision analogue soit prise afin de stopper le projet bien inutile de route la plus chère du monde.

JPEG - 98.1 ko
Manifestation contre l’ouverture d’une carrière nécessaire à la poursuite du chantier de la route en mer.

Rien n’est encore joué pour l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement a en effet décidé de nommer trois médiateurs chargés d’examiner les arguments de toutes les parties prenantes. Ils devront ensuite remettre un rapport au plus tard le 1er décembre.

Une telle initiative veut donc dire que le projet est à l’arrêt durant cette période.

À La Réunion, le chantier de la route en mer est contesté. En effet, il a des conséquences environnementales désastreuses pour toute La Réunion. Des norias de camions transportant des tonnes de galets pour un seul chantier polluent et dégradent le réseau routier. Pour poursuivre le chantier, les promoteurs ont besoin de nouvelles carrières. C’est là où se concentrent les oppositions, car les nuisances dues à l’usage d’explosifs puissants, la poussière soulevée et les nombreuses rotations de camions suscitent une large désapprobation. De plus, sur le plan des finances, il met en jeu celles du Conseil régional et donc du contribuable réunionnais, qu’il soit ou non un usager de cette route. Une rallonge de 250 millions d’euros sur les 1,6 milliard prévus est déjà actée, et ce n’est qu’un début.

Souhaitons donc que Nicolas Hulot, ministre de l’Environnement, lance également une concertation afin de stopper un chantier lancé dans des conditions tellement douteuses que le Parquet national financier a dû lancer une enquête et diligenter des perquisitions au domicile même du président du Conseil régional.

M.M.