Déplacements - Transports

Carrière de Dioré et l’échangeur de la Cressonnière

Saint-André

Paul Dennemont / 23 mai 2018

Depuis ce mardi 22 mai, une consultation publique est ouverte à la Mairie de Saint-André en vue de la construction d’un dépôt d’explosifs dédié à l’exploitation de la carrière de Dioré, laquelle devrait entrer en service d’ici à la fin de cette année. L’autorisation d’exploiter remontant depuis fin 2015. Se pose aujourd’hui la question du trafic routier qui n’a toujours pas été réglée.

JPEG - 83.9 ko
Le projet de carrière avait fait l’objet d’une enquête publique.

Pour rappel, en juin 2015 la Mairie de Saint-André avait annoncé la création de d’un échangeur à la Cressonnière, lequel devait être livré vers mi-2016. Sa construction visait deux objectifs : fluidifier d’une part la circulation, rue de la Cressonnière, Pente Sassy, jusqu’au rond-point de la Balance, portion quotidiennement embouteillée, et éviter d’autre part les encombrements supplémentaires engendrés par l’ouverture de la carrière de Dioré qui était prévue dans la foulée. Sachant que l’exploitation de celle-ci prévoit un ballet de 200 camions, en moyenne, chaque jour ! Dieu merci, pour diverses raisons, la carrière n’a pas été exploitée, mais pas de réalisation de bretelle non plus.

Une année s’est écoulée, et lors du conseil municipal du mercredi 6 juillet 2016, la Mairie indiquait que l’échangeur serait bel et bien livré en juin 2017, soit encore un an à patienter.
Mais une fois de plus, la promesse n’a pas été tenue, et les embouteillages ne font que s’amplifier, notamment aux heures de pointe. Dans la presse du samedi 24 juin 2017, l’adjoint au Maire chargé de l’aménagement déclarait cette fois que les travaux débuteront en janvier 2018, pour une durée d’environ 5 mois, autrement dit, livraison vers juillet de cette année. Sauf que le mois de mai s’achève, et le premier coup de pelle n’a toujours pas été donné, la maison située à l’emplacement de la bretelle ayant, elle, été rasée depuis l’an dernier.

La décision de l’ouverture prochaine de la carrière de Dioré a par conséquent de quoi surprendre et inquiéter la population riveraine. L’on imagine mal le démarrage de cette activité sans la construction au préalable de l’échangeur de la Cressonnière - à propos duquel il n’y a plus, depuis un an, aucune communication de la part de la Mairie.

Paul Dennemont