Déplacements - Transports

CINOR : Evoluer vers un territoire 100 % mobile !

Terre d’avenir 2030 : Réussir ensemble le défi du Nord Solidaire et Durable

Marlène Sitouze / 10 avril 2021

La CINOR organisait hier une visite du chantier de la station Bancoul du téléphérique reliant le Chaudron à Bois de Nèfles à Saint-Denis, en présence de Maurice Gironcel, président de la CINOR, et d’Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis. Les cabines viennent d’être livrées, et la mise en service de ce nouveau mode de transport est prévu d’ici la fin de l’année. L’occasion de revenir sur la politique que compte mener la Communauté d’agglomération pour devenir un territoire 100 % mobile.

JPEG - 72.5 ko
« Si l’ambition de ce projet innovant est d’offrir un mode de déplacement sûr, rapide et silencieux, accessible au plus grand nombre, nous avons veillé à faire des stations des lieux de vie animés en renforçant les centralités de quartier », a souligné, hier encore Maurice Gironcel, le président de la CINOR, au cours de la visite du chantier effectuée, en présence, notamment, d’Ericka Bareigts, la maire de Saint-Denis.

« (…) Les défis sont nombreux et les attentes encore plus grandes. Avec l’ensemble des élus, nous avons co-construit un plan de mandature ambitieux, innovant er engagé (…). L’action que nous menons, aujourd’hui, s’inscrit sur le long terme, 2030 étant un premier horizon de développement pour notre territoire » : C’est, en ces termes, que Maurice Gironcel, le président de la CINOR avait présenté le projet politique co-construit avec les trois communes-membres, la direction générale, les directions. Un projet politique intitulé « Terre d’Avenir » traduisant la vision commune et partagée au service des administrés du territoire et cela dans le cadre d’un développement solidaire et durable intégrant les attentes des habitants dans l’ensemble des domaines liés à l’action publique, dont notamment, celui des Transports. L’orientation centrale étant d’évoluer vers un territoire « 100 % mobile » sur la base des objectifs suivants :
- « Engager une politique cohérente d’amélioration du transport collectif pour éviter le morcellement des initiatives,
- Créer une solution globale en termes de mobilité,
Et, cela sur la base de ces engagements :
- Développer et moderniser le réseau de transport en commun,
- Transformer le Plan de Déplacements URBAINS (PDU) en Plan De Mobilité (PDM),
- Créer un Schéma directeur de développement doux,
- Lancer une réflexion partagée avec la Région Réunion sur le projet de TCSP depuis l’Est vers Saint-Denis,
- Poursuivre les études du Tram Urbain entre Saint-Denis et Sainte-Marie,
- Favoriser l’expérimentation des bus électriques à hydrogène,
- développer et améliorer le service de transport à la demande « City Ker),
- Poursuivre les projets de transport par cable : Chaudron/Bois-de-Nèfles & Bellepierre/La Montagne »,

Deux projets qui viennent de prendre encore plus de corps et de vie puisque jeudi dernier, le Conseil Communautaire de la CINOR a autorisé Maurice Gironcel, le président à mettre en œuvre les procédures réglementaires relatives au transport par câble entre les quartiers de Bellepierre et de la Montagne (Voir encadré) tandis que la visite de chantier organisée hier a permis de constater que ce projet de téléphérique urbain reliant Bois-de-Nèfles/Le Chaudron deviendra une réalité d’ici la… veille de Noël de cette année. Un bon cadeau intervenant comme une promesse d’un Avenir plus doux, sécurisant et sain, en tout cas en matière de transport collectif.
Dans l’attente de cette perspective, retour en images sur cette visite de terrain ainsi que le point sur ce chantier innovant d’envergure s’inscrivant pleinement dans le cadre d’un développement solidaire et durable.

+ d’infos : marlene.sitouze@cinor.re

JPEG - 66.7 ko

Zoom sur le Téléphérique Urbain Bois-de-Nèfles/Le Chaudron

En termes de travaux, il ne reste que des aménagements connexes visant l’amélioration du cadre de vie des habitants résidant au cœur des quartiers d’accueil des gares et stations de Bois de Nèfles, Bancoul, Campus et du Chaudron. Les travaux sont prévus d’avril à novembre 2021, entrecoupées des opérations de déroulage du câble de juin à juillet prochains. Les premiers essais réglementaires, avec les cabines en places, débuteront cinq semaines avant la marche à blanc, soit la dernière semaine d’octobre et les 4 semaines de novembre. La marche à blanc par l’exploitant (Sodiparc) fera l’objet d’un suivi sur 2 semaines avant l’ouverture au public attendue à la veille de Noël.

JPEG - 64.1 ko
« Privilégier les mobilités actives par rapport à la voiture individuelle », « faire de la rue un espace de mobilité pour redonner davantage de place aux habitants et aux commerces », ou encore « instaurer progressivement la gratuité des transports collectifs » correspondent à l’un de nos engagements dans notre plan de mandature 2021-2030 » a rappelé, par ailleurs, le président de la CINOR.

La réalisation d’une ligne de transport par câble aérien entre les secteurs du Chaudron / Moufia / Bois de Nèfles sur la commune de Saint-Denis, consiste en la création d’une liaison téléportée (par câble aérien) de 2,7 km reliant 5 stations (Chaudron, Campus, Moufia, Bancoul et Bois de Nèfles) permettant de desservir les mi-pentes du Moufia et Bois de Nèfles à partir du secteur du Chaudron. La ligne reliera le TCSP bus au pôle d’échanges Mail du Chaudron qui bénéficiera d’une requalification urbaine avec le futur tramway. Le temps de parcours total sera de 13 minutes au moyen de 46 cabines de 10 places, soit une fréquence de passage en station toutes les 35 secondes.

JPEG - 72.2 ko
Une cabine dans la station de Bancoul.

Objectifs :
- « Relier entre eux plusieurs pôles générateurs de déplacements de l’agglomération : les secteurs densément peuplés du Chaudron et Moufia, le campus de l’université de la Réunion/ Crous/Rectorat, 3 collèges et 3 lycées
- Proposer une alternative efficace à l’utilisation des véhicules particuliers et aux voyageurs qui font face à des conditions de circulation particulièrement difficiles
- Améliorer les interfaces et liaisons entre les zones d’emplois / habitat et les pôles d’échanges de transport en commun (dont le TCSP) - Améliorer le maillage du réseau TC de l’agglomération, en particulier pour les liaisons transversales Nord / Sud insuffisantes et inefficaces en raison des obstacles physiques constitués par un environnement escarpé
- Accompagner le développement économique et urbain en limitant les impacts du sol et en préservant les espaces disponibles
- Relier les quartiers entre eux et mieux desservir le territoire de la Cinor
- Faciliter la vie quotidienne, tout en renforçant le rayonnement et l’attractivité de ces quartiers ».

JPEG - 83.1 ko
Les cabines du téléphérique sont arrivées.

Téléphérique Bellepierre/La Montagne

La réalisation d’une infrastructure de transport par câble reliant les bas du quartier de Bellepierre et de la Montagne consiste en la création d’une liaison téléportée de 1240 m reliant deux stations, entre le belvédère chemin la Vigie à la Montagne et la rue Gibert des Molières à proximité de Bellepierre.

L’avantage d’une telle liaison en téléphérique permet d’assurer une accessibilité renforcée et sécurisée au plateau de la Montagne et un parcours rapide réalisé en moins de quatre minutes !

Le marché notifié au mois de mai 2020 comprend la conception et la réalisation du système, des installations d’infrastructures, de VRD, et de bâtiments, ainsi que la maintenance du système et des ascenseurs pendant toute la durée du marché.

Date prévisionnelle du début des travaux : 2022.
Date prévisionnelle de mise en service de la ligne : fin 2023.

JPEG - 96.1 ko
La station de Bancoul a les dimensions d’une gare, elle dessert un quartier densément peuplé de Saint-Denis.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Enfin, on avancera propre ici, patience encore un peu, ensuite le TER péi Ste Rose-St Joseph, youpi ! On espère que les citoyens changeront de mentalité, le comble serait de voir les sempiternels bouchons de circulation et au dessus d’eux, de voir circuler les cabines du téléphérique vides ! Ce serait alors une honte, un gâchis de plus ! Soyons optimistes, croisons les doigts, que les réunionnais qui se disent être fiers d’être d’ici, la protège enfin, leur île, car il faut voir ce qui continue à se jeter, dans les ravines, vite fait mal fait, on y balance n’importe quoi, des carcasses de voitures, des pneus, batteries électriques, de l’électroménager aussi rien de vraiment biodégradable, un "beau" cadeau souvenir de notre société de consommation-pollution pour nos enfants, les futurs touristes et les moustiques "tigre" ou autres qui vont se régaler, se développer hardiement dans ce cloaque, de véritables gîtes larvaires, des bombes à retardement sanitaires, dengue, chik, malaria, etc, beurk, Arthur qui pédale dans la pollution routière pour le profit, le "plaisir" futile d’une poignée de privilégiés égoistes, climatisés !

    Article
    Un message, un commentaire ?