Déplacements - Transports

Des déficients visuels inventent un nouveau service : Anon War !, le co-voyage solidaire

Pour lutter contre l’exclusion des déficients visuels des activités sociales, artistiques et culturelles

Manuel Marchal / 8 mars 2018

Face aux difficultés rencontrées pour se déplacer, un collectif de déficients visuels travaille à développer une solution sur la base de la solidarité et de l’échange : Anon War ! C’est un service de co-voyage solidaire qui s’appuie sur la plate-forme faciligo.fr. Le premier grand test aura lieu le 16 mars prochain à Saint-Pierre, avec le concert de Désiré François. Cette initiative rappelle que quand des personnes concernées par un problème décident de s’organiser, elles peuvent trouver elles-mêmes des solutions innovantes qui peuvent ensuite être élargies à d’autres secteurs.

JPEG - 107.3 ko
Jean-Philippe Sevagamy et Nicolas Mtima.

Anon War ! est le projet d’un des espaces de co-construction initié par l’association Nyabou_mouvman politik. Pour faire face à l’exclusion des déficients visuels et en particulier des actions artistiques et culturelles, nous avons créé une plate-forme numérique de co-voyage solidaire, explique Nicolas Mtima du collectif Anon Bouz Ansanm.

Anon War ! a été présenté le dimanche 12 novembre 2017, à Kazkabar, Saint-Paul. Chez et en présence de Florans Féliks , de Danyèl Waro et des membres de leur association. Plus de 100 personnes étaient présentes dont plus de 40 déficients visuels. C’était un moment de partage, avec notamment l’accueil des participants voyants par une immersion dans l’univers des déficients visuels (parcours les yeux bandés sur un terrain cultivé pour découvrir les plantes et dans un sous-bois pour aller écouter un conte). Le projet Anon War ! a été alors présenté. Une soixantaine de personnes se sont alors inscrites pour faire partie de la communauté des co-voyageurs-es solidaires.

Ceci répond à une véritable demande. Car pour les non-voyants, il n’existe aucun service public de déplacement après 18 heures. Dans l’Est et le Sud, aucun service n’existe. La Réunion compte 2 transports pour les personnes à mobilité réduite :
- Cityker qui est mit en place par la CINOR au nord de la Réunion
- Carmouv qui est mit en place par le TCO à l’ouest de la Réunion.
Devant cette pénurie, une table-ronde est d’ailleurs demandée à ce sujet à la Région.

JPEG - 60.5 ko
Anon War ! utilise la plate-forme faciligo.fr

Au-delà du simple transport

Anon War ! a obtenu en novembre dernier un prix de l’innovation pour l’accessibilité des personnes portant un handicap.

« Anon War ! S’appuie sur le site de co-voiturage faciligo.fr. C’est une plate-forme de mise en relation de personnes qui veulent se déplacer ensemble, à pied, en voiture, en transports publics et même en avion », précise Jean-Philippe Sevagamy. Ce qui signifie que cela peut aider les déficients visuels de France à venir découvrir La Réunion, et inversement.

Anon War ! est une offre et d’une demande d’accompagnement. La mise en relation se fait sur faciligo.fr et se prolonge en direct par mail et/ou téléphone. « Le service est prioritairement dédié aux déficients visuels et nous prévoyons de l’étendre progressivement à toutes les personnes empêchées pour se déplacer », ajoute Nicolas Mtima. Pour y participer, l’usager doit envoyer sa photo et son inscription par mail. Il envoie sa demande de trajet, il reçoit ensuite la confirmation de publication. Il est ensuite mis en relation avec un co-voyageur.
Le co-voyage est rémunéré selon les principes d’une économie sociale : petit prix et juste rétribution. Pour un trajet à l’intérieur de Saint-Denis, le tarif est fixé à 2,50 euros. Pour aller de Saint-Denis à Saint-Pierre, il faut compter 8 euros l’aller.

Nicolas Mtima et Jean-Philippe Sevagamy insistent sur la dimension sociale de cette innovation. Il ne s’agit pas seulement de partager un transport. C’est la mise en relation de personnes qui ont une passion ou un besoin commun comme aller à un concert, ou faire des achats. Cela suppose non seulement de partager un moyen de déplacement, mais aussi du temps pour aider et s’enrichir mutuellement.

Rendez-vous le 16 mars au Kerveguen

La Réunion compte aujourd’hui environ 10.000 déficients visuels, ce sont autant de personnes concernées. Nicolas Mtima et Jean-Philippe Sevagamy souhaitent ultérieurement élargir ce service à toutes les personnes à mobilité réduite. Ils pensent notamment aux personnes âgées. Force est de constater qu’avec le vieillissement de la population, une telle initiative peut répondre à des besoins importants.

L’autre projet est de relier cette plate-forme Internet par un équivalent téléphonique. Ceci permettra d’en faciliter l’accès pour les déficients visuels qui ne sont pas familiarisés avec l’informatique.

Le premier grand test aura lieu le 16 mars. Désiré François a accepté, en accord avec les organisateurs et sa production, que son concert le soir-là au Kerveguen à Saint-Pierre soit la première opération d’Anon War ! pour l’ensemble de La Réunion. Grâce à un partenariat avec Monticket.re, les co-voyageurs-es solidaires auront un tarif préférentiel. Pour un déficient visuel, cela place le tarif de la soirée à 21 euros de Saint-Denis à Saint-Pierre, et de Saint-Joseph à Saint-Pierre le tarif est de 15 euros déplacement et accompagnement compris.

Grâce à leur esprit d’initiative, des déficients visuels montrent qu’en s’appuyant sur la révolution technologique, il est possible de s’organiser pour trouver soi-même une solution à ses problèmes.

M.M.