Déplacements - Transports

Fermeture de la route du littoral : les Réunionnais victimes du chantier de la route en mer

Au moins 4 jours de travaux imposant une fermeture totale

Manuel Marchal / 10 janvier 2018

Depuis hier 17 heures 30, la route du littoral est fermée au moins pour 4 jours. Cette décision fait suite à la découverte d’un important bloc rocheux qui menace de tomber sur la chaussée. Cela suppose d’importants et longs travaux. La liaison entre le Nord et l’Ouest de l’île passe donc par la route de la Montagne. Le retard pris dans la sécurisation de l’itinéraire allant de Saint-Denis à La Possession est encore chèrement payé par les Réunionnais.

JPEG - 66.9 ko

Il a suffi du passage à quelques centaines de kilomètres d’une tempête tropicale pour que les Réunionnais subissent d’importantes conséquences. Heureusement qu’au moment où La Réunion était la plus concernée par le phénomène, Ava n’était pas un cyclone. Les maraîchers constatent les dégâts. Comme le passage d’Ava n’a pas été suivi de la déclaration de catastrophe naturelle par le gouvernement, les agriculteurs qui n’ont pas eu la possibilité d’assurer leur récolte vont subir des pertes considérables. Cela se traduira pour toute la population par une hausse des prix des produits frais.

Au moins 4 jours de fermeture

L’autre grande victime d’Ava est le réseau routier. La route de Cilaos a été fermée plusieurs fois. Tout comme pour celle de Salazie, des travaux ont lieu aujourd’hui pour purger la falaise de bloc menaçants les usagers. Des coupures sont donc à prévoir pendant toute la durée du chantier. C’est au niveau de la route du littoral que les conséquences les plus importantes. La Région a décidé hier de fermer cet axe stratégique pour une durée d’au moins 4 jours. Les pluies apportées par Ava ont fragilisé la falaise surplombant la route. Une inspection a mis en évidence un bloc de plus de 200 tonnes qui menace de tomber. Il est trop lourd pour que le problème soit réglé en le faisant tomber. Il sera nécessaire de le fractionner. C’est un travail long, aussi la fermeture pourrait se prolonger au-delà de 4 jours.

Un problème de plus de 50 ans

Cela fait plus de 50 ans que les Réunionnais subissent les conséquences de la décision de supprimer le chemin de fer et de construire la route du littoral. Le choix de construire en pied de falaise ignorait que dans une île au climat tropical, l’érosion s’accélère. Aussi la première route du littoral fut remplacée par l’actuelle au bout de seulement 15 ans. À cette époque, les promoteurs de l’ouvrage promettaient une liaison sécurisée entre Saint-Denis et La Possession. Deux ans plus tard, une éboulis recouvrait les quatre voies faisant plusieurs victimes.

Aujourd’hui, ce sont les mêmes arguments rassurants qui sont employés par les partisans du chantier d’une troisième route qui se situe cette fois en mer. Malheureusement, la volonté de construire une route en mer a empêché les Réunionnais de disposer d’un itinéraire définitivement sécurisé entre Saint-Denis et La Possession.

Tout devait être réglé l’an dernier

En effet, en 2007, Paul Vergès avait obtenu de l’État le financement de deux chantiers : le tram-train et la nouvelle route du littoral. Si l’accord n’avait pas été remis en cause par la majorité régionale arrivée au pouvoir grâce au PS en 2010, les Réunionnais bénéficieraient du tram-train depuis 5 ans, et la nouvelle route du littoral à 4 voies serait déjà livrée. Cette dernière devait être une combinaison de tunnels, de digues et de ponts et pas une route en mer à 6 voies. Autrement dit, si l’argent obtenu par Paul Vergès n’avait pas été utilisé à d’autres fins que la réalisation de ces deux chantiers, le passage d’Ava n’aurait pas entraîné les conséquences que subissent aujourd’hui les dizaines de milliers de Réunionnais qui doivent passer par une route de montagne de 40 kilomètres pour aller de l’Ouest vers le Nord et inversement. Les Réunionnais auraient même le choix entre prendre le train ou utiliser leur voiture pour faire ce trajet en quelques minutes.

Ceci rappelle l’urgence de stopper le chantier de la route en mer et de réaffecter les fonds obtenus par Paul Vergès dans la réalisation des projets initiaux. Il est temps d’agir, La Réunion a déjà perdu près de 8 ans.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Il est trop tard pour stopper les travaux de la route en mer et affecter les fonds à un autre projet passant en tunnel ou par les hauts . Il faut laisser les entreprises qui la construisent terminer leur chantier en veillant à ce que les travaux soient correctement réalisés . Mais il faut dès maintenant programmer la construction d’une troisième route pour le passage de Saint Denis à La Possession et choisir bien entendu un itinéraire totalement sécurisé .

    Il n’est pas nécessaire que cette troisième route soit une route à quatre voies , mais elle doit offrir aux automobilistes une autre alternative que de passer par le CD 41 . Cette alternative pourrait être une trois voies alternative en tunnel ou passant par les hauts . Mais une fois la route en mer terminée , au lieu de fermer totalement la route actuelle située en pied de falaise , on pourrait la laisser ouverte à la circulation au moins sur le côté mer en attendant la livraison de cette 3eme route alternative .

    Une liaison totalement sécurisée entre Saint Denis et La Possession est évidement absolument nécessaire , mais il ne faut pas oublier non plus la nécessité de construire une autre route à mi hauteur dans les hauts de l’Est ,partant de la rivière Dumas pour arriver dans les hauts de Saint Denis comme je l’ai déjà proposé.

    Mais bien entendu cette évolution du réseau routier ne doit pas nous faire oublier la nécessité d’offrir au réunionnais la possibilité d’utiliser un réseau de transport en commun fiable et rapide par rail , partant de Sainte Rose pour arriver jusqu’à Saint Joseph .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Vive le retour du train à la Réunion, un TER-PEI capable de transporter du fret, des voyageurs à 130 Km/h climatisé ! C’est possible, et fera créer de nombreux emplois, déjà pour le chantier, puis pour la conduite, la maintenance du réseau et du matériel roulant. Les gramounes apprécieront son retour enfin sur l’île, les autres, élèves touristes, etc, pourront l’emprunter, l’apprécier car durant les trajets, silencieux, propres, plus de pollution, de la convivialité, la possibilité d’utiliser ses appareils modernes de communication, gsm, tablettes, ordinateurs poirtables, MP3, console de jeux. Choses normalement interdites en conduisant bien évidemment. Voilà un beau projet qu’on espère voir se réaliser. Si une pétition se réalise, je signe ! Imaginez qu’elle se fasse durant l’attente interminable sur les routes, moteurs tournants, qui diffusent durant ce temps, du bruit, des micros particules cancérigènes, pour nos poumons, ceux de nos enfants. Vive le changement pour un avenir en commun meilleur pour éviter la cata climatique, la Réunion y participe dans la zone sud de l’Océan Indien. On préfèrerait la voir classer "bonne élèves " pour la protection de son environnement, surtout qu’en parallèle, on cherche à déveloipper son tourisme ! Oser ! Bonne fin de semaine à tous et toutes, on pousse, et on tousse en attendant. Arthur

    Article
    Un message, un commentaire ?