Déplacements - Transports

Le PCR propose l’étude de la gratuité des transports publics

Pour que tout le monde puisse avoir le droit de se déplacer à La Réunion

Manuel Marchal / 20 septembre 2018

À l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, le PCR, représenté par son secrétaire général, Maurice Gironcel, et Julie Pontalba, membre du Comité central, a tenu hier une conférence de presse sur le thème du droit au déplacement. Le PCR fait une proposition pour que ce droit puisse s’appliquer à tous les Réunionnais : lancer une étude sur la gratuité des transports en commun. Plusieurs exemples montrent que cette gratuité permet des gains qui compensent largement les pertes en recettes tirées de la vente de tickets.

JPEG - 67.5 ko
Julie Pontalba et Maurice Gironcel.

Maurice Gironcel rappelle que la semaine de la mobilité met l’accent sur la multimodalité, afin d’encourager tous les usagers à emprunter des moyens de transports durables et écologiques.
Pour le PCR, cette réflexion sur la mobilité doit s’inscrire dans la perspective du Traité sur le climat, en responsabilisant les Réunionnais. L’Accord de Paris vise à contenir la hausse de la température en-dessous de 2 degrés par rapport au début de l’ère industrielle. Ce traité reprend les réflexions de l’ONERC, alors présidé par Paul Vergès, sur les mesures d’adaptation. « Or, si la température continue d’augmenter, c’est le risque de la fin de la vie sur Terre », souligne le secrétaire général du PCR.
Il rappelle que le Traité sur le climat fixe 2020 comme date d’évaluation des progrès réalisés. « La 17e semaine européenne de la mobilité doit faire réfléchir sur la recherche de modes de déplacement les moins polluants possibles. Cela suppose revoir l’urbanisation pour favoriser les circuits courts, ainsi que remplacer les technologies reposant sur les énergies fossiles par des solutions innovantes telles que l’éolien, la biomasse, l’énergie de la mer et du volcan », poursuit-il.
Le PCR propose un maillage des déplacements autour d’un réseau ferré avec des modes doux (pistes cyclables et favoriser la marche). Dans le sens d’une vision globale et cohérente, le PCR pense qu’il faut voir le courage politique de le faire.

Effets bénéfiques

Julie Pontalba souligne qu’au-delà des modes de transport, le PCR veut affirmer un principe : la mobilité est un droit universel, comme le logement, l’emploi ou l’éducation. « Comment faire respecter ce droit pour tous ? », interroge Julie Pontalba, « le déplacement ne doit pas être réservé à ceux qui ont les moyens ».
« Le PCR pense que pour assurer ce droit, il n’y a pas d’autre solution que des transports publics gratuits », affirme Julie Pontalba, « plusieurs grandes villes ont déjà mis en œuvre cette gratuité ». La dynamique vers la gratuité des transports publics semble inexorable, indique Julie Pontalba. 38 villes de France ont déjà suivi ce mouvement, dont certaines de plus de 100.000 habitants comme Dunkerque et Clermont-Ferrand, et c’est à l’étude à Paris.
Cette gratuité apporte des effets bénéfiques. C’est tout d’abord la diminution de l’utilisation de la voiture individuelle, entraînant la baisse des émissions de gaz à effet de serre et de la pollution de l’air. À La Réunion, l’utilisation des véhicules est à l’origine d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre. C’est ensuite la baisse de la facture des importations de carburant payée par les Réunionnais qui s’élève à 600 millions d’euros.
A Aubagne, ville de plus de 45000 habitants, ce sont 5000 voitures de moins par jour. Cela a permis de transformer parkings en espaces verts. A Tallinn en Estonie, les embouteillages ont baissé de 15 %. « L’espace public est rendu à la population, et il y a plus de justice sociale du fait d’un moindre isolement », souligne Julie Pontalba.
Cela constitue également un gain de pouvoir d’achat, puisque l’entretien d’un véhicule coûte au moins 2400 euros par an.

Aux collectivités de réfléchir

A Clermont-Ferrand, la billetterie ne représentait que 15 % du budget de l’organisme de transport. Cette commune a réussi à trouver le financement permettant de compenser la suppression de la vente des tickets. « C’est une mesure que nous devons mettre en œuvre déjà à Saint-Denis », ajoute Julie Pontalba, « l’effort ne sera pas trop grand, car les jeunes de moins de 18 ans, les retraités, les personnes porteuses d’un handicap peuvent déjà voyager gratuitement ». Ceci permettra également de ne plus mobiliser des fonds pour lutter contre la fraude.
La perte de la billetterie pourrait être compensée par une révision du versement transport dû par les entreprises de plus de 50 salariés à la collectivité compétente en la matière.
Le PCR demande aux municipalités, à la Région, aux entreprises, de mettre en étude le projet de transport en commun gratuit à La Réunion, car « c’est le seul moyen de faire respecter le droit universel à la mobilité dans notre pays », avec d’autres avantages à la clé comme la baisse des actes d’incivilité, un meilleur respect envers le personnel du service de transport.
Maurice Gironcel précise que sur le territoire de la CINOR, le transport des scolaires est gratuit. Cela coûte moins cher que si une régie de recettes avait été mise en place.
« Le fait que Paris fasse une étude sur la gratuité est significatif », indique Maurice Gironcel.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Il y a beaucoup de services publics qui sont gratuits pour leurs bénéficiaires . C’est le cas de l’éducation nationale, de la police nationale ou de la gendarmerie , des services incendie ,des pompes funèbres, de l’état civil …. et l’idée de rendre gratuit le service des transport publics n’est pas une aberration . Cette gratuité des transports est déjà réalisée dans plusieurs pays et ne pose pas de problème particuliers, sauf peut être l’augmentation du budget de la collectivité qui assume la responsabilité des services de transports qui va probablement entraîner une augmentation de la pression fiscales des populations concernées .

    En réalité parler de gratuité n’est pas tout fait juste car tout a un coût et il faut bien que quelqu’un paye . Rendre gratuit les transports publics c’est en quelque sorte faire supporter la dépense par tout le monde et mutualiser cette dépenses mais sans pour autant réduire le coût direct des services de transport . Cependant même dans les cas où cette gratuité ferait augmenter le coût des services elle pourrait entraîner des conséquences indirectes très productives par ailleurs qui la justifieraient amplement .

    Si la gratuité des transports publics peut avoir une incidence sur la consommations de carburants et réduire sensiblement la production de gaz à effet de serre qui génèrent le réchauffement climatique Il faudrait la généraliser rapidement sur toute la planète .

    Le réchauffement de la planète est en train de s’accélérer .Chaque année des records de chaleur sont battus dans le monde entier .Le niveau de la mer est en train de monter suite à la fonte des glaces des zones polaires .La sécheresse augmente et génère chaque année des incendies de forêt et une baisse des rendements agricoles là ou il n’y a pas d’irrigation . Et des ouragans de plus en plus violents occasionnent des dégâts matériels et des pertes de vie humaines dont le coût est inestimable. Si bien que toutes les mesures qui pourraient arrêter la progression du réchauffement climatiques devraient être encouragées.

    La gratuité des transports public est l’une de ces mesures mais il y en a d’autres à prendre rapidement si nous voulons sauver la planète . On pourrait par exemple instituer une taxe spéciale de lutte contre le réchauffement climatique sur tous les véhicules à essence ou diesel . On pourrait instituer un impôt spécial pour toutes les entreprises qui commercialisent des énergies fossiles (pétrole charbon gaz ….) On pourrait aussi encourager la recherche de solutions nouvelles pour produire de l’énergie propre et renouvelable en organisant des concours tant au plan local ,national ou international, qui permettraient de réduire très rapidement la consommation d’énergie fossile et de promouvoir les solutions nouvelles .

    Les grandes entreprises internationales qui ont investi des sommes phénoménales pour aller chercher du pétrole du gaz ou du charbon à des Km sous la terre et sous les océans n’ont qu’un seul désir c’est de rentabiliser leurs investissement et de vendre toujours plus de ces produits devenus mortels pour notre planète . Il faut les empêcher à tout prix de continuer .

    Chaque année il y des rencontres internationale sur le problème du réchauffement climatique . Beaucoup de gens se rencontrent pour en parler ou prendre des engagements qu’ils ne tiendront pas . Il faut arrêter cette mascarade et agir efficacement pour sauver la planète car l’augmentation des gaz à effet de serre générée par l’activité humaine provoque une réaction en chaine sur le fonctionnement de la planète qui va elle même augmenter son réchauffement en augmentant chaque année sa capacité de conserver la chaleur du soleil suite à la disparition des banquises et à la libération des gaz contenu dans les terres gelées situées dans les zones polaires qui vont chaque année se dégeler un peu plus profondément sous l’effet de l’augmentation de la température pendant l’été .

    Si l’on constate chaque année des records de température c’est peut être parce que la machine thermique de la terre s’est déjà emballée et produit elle même son propre réchauffement . Si c’est le cas , c’est une course contre la mort à laquelle nous sommes tous confrontés . Nous pouvons peut être encore la gagner, mais pour cela il ne faut pas se contenter de quelques mesurettes par ci ou par là ,mais faire carrément une révolution qui change complètement notre façon de vivre qui modifie le fonctionnement de notre économie basée sur la course au profit.

    Pour que nous puissions survivre Il ne faut pas que les grandes entreprises internationales continuent de gagner de l’argent en nous obligeant à acheter leurs poisons que sont le pétrole le charbon et le gaz . Il faut sanctionner ces entreprises suicidaires et refuser d’ acheter leurs poisons mortels pour notre planète mais les obliger à nous proposer des nouvelles solutions pour produire de l’énergie . Il parait que Nicolas Tesla a inventé au début du siècle dernier un moyen de produire de l’énergie renouvelable et inépuisable et non polluante .Pourquoi cette invention n’est pas exploitée . Il parait aussi que des chercheurs américains ont mis au point vers les année 1990 une solution pour produire de l’énergie grâce la fusion nucléaire à froid . Ce moyen permettrait d’alimenter toute la planète en énergie presque gratuitement .Pourquoi cette solution n’est pas mise en œuvre . Parce que c’est le Dieu de l’argent qui nous gouverne .

    Pour gagner toujours plus certains sont prêts à sacrifier l’humanité toute entière et toute vie sur terre. C’est un comportement criminel qu’il faut stopper immédiatement si nous voulons survivre .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • C’est très juste tout ça je trouve, bravo. J’espère qu’au plus vite, et ce n’est pas un caprice, ni une utopie que, pour commencer, si je peux dire, qu’un sondage, un référendum soit proposé à la population, gramounes, scolaires, touristes, retraités, en justifiant sérieusement les enjeux de ce beau projet de train, un "TER-PEI" électrique, reliant St Benoît à St Joseph enfin. Capable d’aller plus vite, 160 Km/h, c’est fort possible techniquement.
    Cela pour supprimer l’île de la Réunion de toute cette pollution grandissante, qui remplie nos poumons, ceux de nos enfants, nés ou à naitre, de micro particules cancérigènes. Sans ou blier le bruit les huiles de vidange, les pneus souvent oubliés que les moustiques tigres ou autres vont utiliser comme gîte larvaire, encooore un problème sanitaire, une bombe, il en existe d’autres. Le train sera créateur au passage d’emplois prérènes, surtout sur une île où il y a 35% de tau de chômage, voire même 65% chez les jeunes de 18-25 ans, une véritable "bombe à retardement sociale", se prépare, lentement mais surement. A moins que les personnes concernées, soient complètement absorbées par le système économique actuel qui ne voient que le court terme, la mode qui se démode, qui fait fit de toutes les conséquences néfastes engendrées. Même l’évèque, c’est pas peu dire, prévient qu’il est de notre devoir de protéger la Terre qui nous supporte, au risque de (re)voir un déluge, catastrophe prévisible, si on ne fait rien, comme pour Noé. Alors c’est quand qu’on commence ? Les décideurs osez ! Arthur. Bonne fin de semaine. NB : Demain, vendredi dernier jour de la semaine des transports en commun, je regrette que sur l’affiche de cette manifestation, on ne voit aucun train, ni téléphérique comme ceux de St Denis ou encore celui prévu entre St Leu et Cilaos. Oubli volontaire ?

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • C’est bien beau tout ça et merci...Mais il faudra déjà mettre en place quelques transports en commun les dimanches sur Saint André ( ville morte )...Pensez aux personnes ne possédant pas de véhicules personnels. Sur le circuit Saint André via cressonnière Milles Roches Porte des Salazes Tournantes Vidot etc....etc...les dimanches aucun bus ne circule..Nous les personnes âgées nous sommes faites pour sortir la semaine et non les dimanches ?????? Ou alors se débrouiller par notre propre moyen ????? C’est honteux...Merci de faire bouger ma doléance.... MPT

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Très justes remarques que les élus doivent respecter. C’est du concret ! Avec le train "TER-PEI" ça ira mieux pour eux et tout le monde, imaginez : relier St Joseph à St Benoît à 160 Km/h sans pollution, bruit seul du roulement, qui finit par bercer les passagers qui pourront se lever, manger, boire, dormir, écouter la musique, téléphoner, se maquiller bref, tout ce qui est prohibé au volant ! A quand alors un sondage, un référendum pour montrer l’intérêt de ce projet, comme celui des autres, créateur d’emplois durables, et profitables pour les gramounes, voilà, en deux mots : OSONS contrarier les conservateurs qui nous mènent dans le mur avec cet individualisme, ce narcissisme, le "chacun pour soi", qui ne mème à rien finalement, nous enferme. Arthur qui tousse quand il sort à pied ou en vélo à cause de toutes ces micro particules cancérigènes des fumées d’échappement des moteurs, largement diésels, donc nocifs pour rnos poumons, ceux des enfants, nés ou à naitre, c’est lamentable, vive le changement, que pensez-vous de mes idées précises ?

    Article
    Un message, un commentaire ?